AccueilAccueil  Site GestionSite Gestion  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 FOGERTY CYCLING TEAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 18 Jan 2013 - 19:14

Après le Tour Down Under, Mangel sera sur Paris-Nice puis les tours de Catalogne, de Romandie et de Suisse.
Revenir en haut Aller en bas
Wallace
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 42212
Age : 36
Localisation : Vendée

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 18 Jan 2013 - 19:39

Il a eu un no-show... alors ça y est, tu l'as récupéré et tu fais n'importe quoi avec lui.
Franchement, frangin... :green:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 18 Jan 2013 - 19:52

C'est ce que j'ai entendu dire :green: . C'est quand même cocasse puisque ce jour là il était à l'UCI elephant .
Certes il a fait une erreur, mais ce n'est qu'une erreur administrative qui ne doit pas renouveler de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Dim 20 Jan 2013 - 18:10

Sebastien Hinault : « Pas besoin de me convaincre »



Il est l'un des deux Français de la nouvelle formation suisse IAM Cycling. Sociétaire de l'équipe savoyarde Ag2r-La Mondiale l'an passé, Sebastien Hinault n'a finalement pas fait tant de chemin pour rejoindre sa nouvelle structure, mais pour lui, c'est tout de même un grand changement. Tout d'abord, c'est la première fois de sa très longue carrière -il entame sa 17ème saison chez les pros- qu'il portera le maillot d'une équipe étrangère. Mais, celui qui a débloqué le compteur de victoire d'Ag2r en 2012 est impatient de prendre part à cette nouvelle experience, comme il le confie à Cyclism'Actu. A 38 ans, Hinault sait quelle sera sa tâche au sein d'IAM Cycling, celle d'un capitaine de route. Mais pas que ! Le Breton a encore quelques ambitions, notamment sur les Classiques, et il compte bien le prouver lors des mois à venir.

Sebastien, pourquoi avoir choisir IAM Cycling ?

Le projet me plaisait, et en plus, je retrouvais mes anciens dirigeants du Crédit Agricole. Le fait de monter une nouvelle équipe, qui veut se construire, j'ai tout de suite adhéré à l'idée.

C'est ainsi qu'ils vous ont convaincu ?

Ils n'ont pas trop eu besoin de me convaincre. C'est quelque chose qui me plaisait, et j'avais l'occasion d'évoluer à l'étranger. C'était donc une nouvelle experience et je pense que j'ai justement pris une judicieuse décision en prenant part à cette nouvelle experience.

Quel rôle sera le vôtre au sein de l'équipe ?

Un peu le même qui était le mien à la fin du Crédit Agricole ou chez Ag2r-La Mondiale. A savoir, un rôle de capitaine de route, encadrer mes leaders, et à l'occasion, saisir ma chance.

Avez-vous ciblé des objectifs ?

Ah oui, bien sûr. Il y a les Classiques, à partir de Milan-San Remo, et jusqu'à Paris-Roubaix. J'espère être à un pic de forme à cette periode là car ce sont des courses qui me tiennent à coeur et qui sont aussi importantes pour l'équipe. Après, on ne sait pas encore où on sera invité, donc c'est aussi nécessaire d'avoir des résultats et donc de montrer qu'on est là sur les courses de début de saison.

N'est-ce pas embêtant d'être indépendant des invitations ?

Oui, mais en même temps, ça nous laisse aussi beaucoup de liberté car nous ne sommes pas un groupe de 30 coureurs. Quand c'est comme ça, il ne faut pas avoir un calendrier trop chargé. C'est vrai que c'est dommage que nous ne fassions pas le Giro ou Tirreno, mais si on arrive à se faire inviter sur Paris-Nice, le Critérim du Dauphiné et pourquoi pas le Tour de France, on aura alors déjà un joli programme.

Il y a un groupe solide pour les Classiques. Vous êtes confiants par rapport à ça ?

Je pense oui, mais on verra sur le terrain. On a une équipe pour faire bien, on va se donner les moyens, et à partir de ce moment-là, normalement ça va réussir.

Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28177

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 21 Jan 2013 - 23:38

Il s'amuse bien Hinault en tout les cas (avec Goddaert et Ista) dans sa nouvelle équipe

Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28177

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 24 Jan 2013 - 9:51

Sandy Casar va participer aux trois grands tours cette année

Lire la suite sur Velochrono.fr - http://www.velochrono.fr/actu/#ixzz2Ish8dMZZ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 24 Jan 2013 - 19:13

Ah oui tiens, je viens de voir ça study . Quand à gagner une étape dans les 3 GT, c'est le genre de défi que j'apprécie !

Casar tente les trois Grands Tours


«C'est un vieux diesel, il n'est bon que dans les courses longues et dures», dit de lui son patron, Marc Madiot. Sandy Casar a inscrit le Giro, le Tour de France et la Vuelta à son programme en 2013. Dans l'histoire, seuls 32 coureurs ont réussi à terminer les trois Grands Tours la même année, le dernier (et le seul en 2012) étant l'Australien Adam Hansen. Mieux que ça, le baroudeur de la FDJ vise une victoire d'étape dans chaque épreuve, ce qui n'a été réussi que par l'Espagnol Miguel Poblet (1956) et les Italiens Pierino Baffi (1958) et Alessandro Petacchi (vainqueur en 2003 de six étapes du Giro, quatre du Tour et cinq de la Vuelta !).

Casar, qui a pris part aux onze derniers Tours de France (3 succès) et a doublé six fois depuis 2003 (4 Giro, 2 Vuelta), souhaitait au minimum essayer de participer aux Tours d'Italie et d'Espagne la même année. Et pour le manager et le sponsor, il était presque impossible d'imaginer se passer dans la Grande boucle de ce coureur expérimenté, surtout avec le jeune Thibaut Pinot en leader, et très identifiable par le public. Résultat, Casar s'attaquera à 34 ans à ce qui «a toujours été un rêve», affirme-t-il. «Tout le monde me traite de fou mais j'en avais déjà parlé l'année d'avant (avec le staff) et ils sont d'accord avec moi pour dire que j'en suis capable




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 30 Jan 2013 - 12:56

Romain Feillu à propos du GP de la Marseillaise :

C'était une course très rapide, notre équipe a pris les choses en mains en roulant en tête de peloton à un rythme un peu trop rapide à mon goût. J'ai souffert dans les différentes montées au même titre que bien d'autres sprinters.
Au final je lâche prise dans la dernière montée et finis dans un petit groupe à 4 minutes du vainqueur Justin Jules.
C'était un bon test et une bonne rampe de lancement en vue des prochaines courses... La condition n'est pas excellente mais assez bonne pour espérer une victoire sur une course assez plate
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 4 Fév 2013 - 14:22



Feillu en action lors du clm de l'Etoile de Bessèges.
On ne peut plus "copier l'adresse de l'image" en plus grand format pale .
Revenir en haut Aller en bas
Jaja-14
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 7845
Age : 30
Localisation : Toulouse con !

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 4 Fév 2013 - 14:31



Avec Firefox, clic droit sur la page (http://www.cyclingnews.com/races/etoile-de-bessges-2013/stage-5b/photos/251087) > Informations sur la page > onglet Medias > recherche ensuite la photo souhaité > clic droit sur le lien > Copié Smile

_______________________________
Occitània - Airbus | Division II
Vainqueur de Transferts 2009 ; 3ème en 2014 - Coupe JT 2014 - Elimination 2015 - Tour de France 2009 & 2010 - Liège-Bastogne-Liège 2009 & 2015 - Flèche Wallone 2014
Responsable du site de gestion JT http://jeutransferts.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.metalorgie.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 4 Fév 2013 - 14:36

Merci Jaja mais je ne trouve pas (je ne sais même pas si j'ai firefox :green: ).
Purée, c'était plus simple avant.
Tant pis/never mind !
Revenir en haut Aller en bas
Jaja-14
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 7845
Age : 30
Localisation : Toulouse con !

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 4 Fév 2013 - 15:34

frangin a écrit:
Merci Jaja mais je ne trouve pas (je ne sais même pas si j'ai firefox :green: ).
Purée, c'était plus simple avant.
Tant pis/never mind !
Tu dois être sous IE ou Chrome (un point pour Firefox sur ce soup @On2 :green: )

_______________________________
Occitània - Airbus | Division II
Vainqueur de Transferts 2009 ; 3ème en 2014 - Coupe JT 2014 - Elimination 2015 - Tour de France 2009 & 2010 - Liège-Bastogne-Liège 2009 & 2015 - Flèche Wallone 2014
Responsable du site de gestion JT http://jeutransferts.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.metalorgie.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 4 Fév 2013 - 16:02

Non, Mozilla Firefox d'après ce que je vois sur mon écran, mais ce n'est pas grave du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 5 Fév 2013 - 16:15

Première performance pour Henao sous nos couleurs lors du Challenge de Majorque dans le Trophée Deia, 2e derrière Valverde !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 5 Fév 2013 - 17:18

Des nouvelles de Feilu :

Etoile de Bessèges
Bonjour à tous, je viens de boucler l'Etoile de Bessèges et cela ne s'est pas passé comme on l'aurait souhaité dans le clan Vacansoleil-DCM, on pouvait espérer une victoire au général avec Lieuwe Westra et pourquoi pas d'étape au sprint avec Chris ou moi...
Concernant les sprints je dois dire que j'ai été très impressionné par Bryan Coquard qui était clairement bien plus fort que tous les autres sprinters présents sur cette étoile de Bessèges.
Pour ma part, j'étais un peu à la peine dès que la route s'élevait et la vraie bonne occasion de faire une bonne place au sprint hier matin s'est envolée avec la chute du rond point situé à 400 mètres de la ligne (j'étais 6eme et les 4 et 5eme sont tombés).
Je regarde maintenant vers le Tour Med où, je l'espère, les efforts et le rythme de course acquis la semaine dernière porteront leurs fruits.
Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28177

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 7 Fév 2013 - 20:48

Marco Pinotti broke two ribs and injured his shoulder when he crashed during Thursday's individual time trial at the Tour Méd

Pas de chance : il est tombé et s'est cassé deux côtes et s'est blessé à l'épaule
Revenir en haut Aller en bas
On3
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 22013
Localisation : France

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 7 Fév 2013 - 21:31

Décidément ... 100% de réussite depuis quelques mois pour Pinotti, 1 chrono = 1 truc cassé. Je conseille à son manager fétiche de lui acheter les petites roulettes qui vont bien. Wink

Outre cette petite pointe d'humour, bon rétablissement à ton italien Frangin.

_______________________________
Manager de la Bléro Team (D1).
Vainqueur final 2007 et 2008.
Troisième 2006, 2011, 2012 (D1) puis 2015 (D2).
Revenir en haut Aller en bas
Angels
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Nombre de messages : 14596

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 7 Fév 2013 - 21:46

Tour Méditerranéen, 2e étape: Marco Pinotti chute et se blesse dans le contre-la-montre

Marco Pinotti du BMC Racing Team s’est cassé deux côtes et souffre de contusions à l’épaule suite à sa chute, jeudi, dans le contre-la-montre individuel du Tour Méditerranéen.

Le vent en cause
Marco Pinotti venait juste de tourner à gauche au terme d’une section rapide de contre-la-montre individuel de 24 kilomètres avant d’entamer l’ascension finale du Mont Saint-Claire. «Le vent venait de l’arrière dans ce secteur et je suis tombé quelques mètres avant le virage» a expliqué Marco Pinotti. Le vent m’a probablement joué un mauvais tour car je ne peux pas tomber de cette manière avant d’attaquer la courbe. J’étais prêt à virer à gauche et le vent venait justement de la gauche.» Malgré ses blessures, le quintuple champion d’Italie du contre-la-montre a effectué les quatre derniers kilomètres avec une pente moyenne de 15% menant à l’arrivée. J’étais vraiment handicapé pour respirer mais après 5-6 minutes, j’ai tout de même décidé de terminer l’étape parce qu’il ne restait que quatre kilomètres.»

Pas de fracture de la clavicule
Vainqueur de contre-la-montre au Tour d’Italie et au Tour d’Autriche l’année dernière, Marco Pinotti s’était fracturé la clavicule, en septembre dernier, lors de sa chute dans le contre-la-montre des championnats du monde. Le diagnostic posé à l’hôpital a permis à Scott Major, le médecin du BMC Racing Team de donner des nouvelles malgré tout rassurantes. «Marco s’est blessé à la même clavicule mais il n’y a pas de fracture. Deux côtes sont cassées mais pas déplaceés. Les poumons, les reins et la rate ne sont pas touchés. En revanche, les écorchures sont nombreuses sur tout son côté gauche à savoir à la hauteur de l’épaule, de la hanche et du dos. En principe Marco pourra remonter sur son vélo dans 7 à 10 jours. Il appartiendra au staff médical d’évaluer le processus de guérison pour lui donner le feu vert.» Daniel Oss s’est révélé le meilleur coureur du BMC Racing Team en se classant 36e à 2’04’’ du vainqueur de l !
étape et nouveau leader de l’épreuve Lars Boom (Blanco Pro Cycling). Les organisateurs de la course ont décidé d’annuler la 3e étape, prévue vendredi, évoquant «des conditions de sécurité insatisfaisantes».

Best regards,
BMC Racing Team

Sean Weide, Press Officer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.velo-club.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 8 Fév 2013 - 17:45

Marco Pinotti tombe et abandonne



Marco Pinotti a chuté durant le contre-la-montre sur le Tour Méditerranéen. Le coureur de la BMC Racing Team, s'est cassé deux côtes et est touché à l'épaule. L'Italien a expliqué les circonstances de sa chute sur le site officiel de son équipe. "Il y avait beaucoup de vent quand je suis tombé, après un virage. C'est probablement le vent qui m'a mis à terre car je suis pas tombé au coeur du virage. J'étais en train de sortir, et de tourner à gauche et le vent venait de la gauche".

Malgré ses blessures, le quintuple champion d'Italie de contre la montre a terminé les quatre kilomètres qui lui restait à parcourir, avec des pourcentages à 15 % dans le Mont Saint Clair. "C'était vraiment pénible de respirer, mais au bout de cinq ou six minutes, j'ai décidé de finir la course parce qu'il restait seulement quatre kilomètres".


Revenir en haut Aller en bas
Mancebo82
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 20032
Age : 29

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 8 Fév 2013 - 18:09

Décidément il a la guigne sur les CLM le pauvre Pinotti !

_______________________________
Manager de la Comunidad Tolosana (Champion de D1 2014)

¡Xavi, nunca te olvidaremos!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matrix-nord.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 11 Fév 2013 - 14:44

Cadel Evans de retour à la compétition



Du côté de chez BMC Racing Team, on se prépare en vue du prochain Tour d'Oman, qui prendra place du 11 au 16 février. Peter Velits (Omega Pharma-Quick Step), vainqueur l'an dernier, verra dans la formation de John Lelangue des adversaires de gros calibres avec des garçons comme Philippe Gilbert, Cadel Evans ou encore Greg Van Avermaet.

Pour Evans, ce sera sa course de reprise sa formation ne souhaite nullement lui mettre de la pression. "Nous allons observer les choses jours après jours mais notre ambition est plutôt de passer une bonne semaine de compétition", explique Lelangue sur le site internet de son équipe. "Je me réjouis de reprendre la compétition avec mes coéquipiers", rajoute le vainqueur du Tour de France 2011. "J'ai choisi Oman parce que j'ai entendu de bons échos et aussi parce que le temps y est plutôt idéal."

Quant au champion du monde, il avoue ne pas avoir passé un hiver parfait : "Il a fait très froid à Monaco, ce qui n'était pas idéal pour s'entraîner. Nous allons simplement voir ce dont je suis capable de faire ici à Oman", conclut-il.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 12 Fév 2013 - 17:31

Tour d'Oman



Du côté de Cadel Evans, pour qui c'était la première course de la saison, il n'y a pas eu de complications : "Lorsque vous observez une longue pause comme moi, la compétition commence à vous manquer" a déclaré l'ancien vainqueur du Tour sur le site de son équipe. "Comme je l’avais espéré, mon retour dans le peloton ne m’a pas posé le moindre problème. Le beau temps était de la partie et le rythme pas trop soutenu. C’était relativement calme en dépit d’un final délicat et même un peu dangereux en raison du vent. Nous avons tous réussi à rester ensemble sans prendre de risques."

Pour l’Australien, ancien champion du monde sur route, l’objectif principal de cette course par étapes est de garder le contact avec les meilleurs le plus longtemps possibles dans les passages difficiles : "De ce point de vue là, je vais peut-être avoir l’occasion de me tester à l’occasion de la 4e étape qui se termine au sommet d’une bosse. Compte tenu de mon état de forme, je ne vais pas pour tout autant tirer toute la couverture vers moi. Dans n’importe quelle course, j’essaie toujours d’être devant. Alors nous verrons bien où je me situe."

Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28177

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 14 Fév 2013 - 21:36



Evans qui sprinte pour finir à une belle place
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 16 Fév 2013 - 17:16

Bardet : « Ces mecs-là, ils enfoncent des portes »



Une gueule d’ange, une tête bien remplie et beaucoup de talent. Romain Bardet, 22 ans, est l’un des jeunes Français les plus prometteurs du peloton, même s’il a laissé les honneurs aux Pinot, Démare et autres Bouhanni l’an dernier. Ravi de les voir ainsi percer, le coureur d’AG2R La Mondiale a hâte de faire aussi bien qu’eux. Sa découverte du monde professionnel, son regard sur le cyclisme, ses envies : à l’occasion de la présentation de son équipe, cette semaine, Romain Bardet s’est largement ouvert à Velochrono.
« L’Amstel ? Ce n’est pas sur des échappées que l’on fonde une carrière »
L’an dernier, lors de la présentation de l’équipe AG2R La Mondiale, vous étiez discret, même effacé. Cette fois vous semblez bien plus à l’aise. Vous avez le sentiment d’être à votre place cette fois ?

Exactement. J’ai bien pris mes marques dans l’équipe, et je m’y sens très, très bien. Tout m’est plus familier en fait, et du coup je ne suis pas sur la retenue comme l’an dernier, où tout était nouveau pour moi, je découvrais des choses. Là je suis bien plus à l’aise, je me sens plus naturel, moins dans la découverte. Le cadre est devenu familier, c’est plus rassurant.
À quoi est-ce lié ?

C’est surtout le fait d’avoir côtoyé tout le monde. Mais aussi d’avoir pu sportivement m’intégrer dans l’équipe, au-delà de la vie de groupe. Ça passe par des performances sur le vélo aussi.
À l’intersaison, l’équipe s’est renouvelée. Dix nouveaux, ça change beaucoup de choses, ou c’est la vie d’un cycliste, on a l’habitude ?

Des meneurs comme Dumoulin ou Pozzovivo, ils ont vraiment une valeur ajoutée, ils enrichissent l’effectif.
C’est un peu de tout ça. L’an dernier, tout n’a pas été négatif, des bases ont été conservées, l’esprit est resté le même. Après, les coureurs qui ont été recrutés sont des éléments à forte personnalité, des gens qui sont capables de fédérer, des leaders. Ils apportent vraiment une plus-value au groupe. Des meneurs comme Samuel Dumoulin ou Domenico Pozzovivo, ils ont vraiment une valeur ajoutée, ils enrichissent l’effectif. Moi, j’ai beaucoup à apprendre de ces gens-là, c’est très enrichissant pour moi.

Vous sentez déjà cette patte alors que la saison débute à peine ?

Exactement. Je l’ai senti avec Samuel (Dumoulin) sur l’Étoile de Bessèges. C’est clair que c’est quelqu’un qui m’inspire beaucoup, par son professionnalisme, sa manière d’aborder les courses. Il me donne beaucoup de conseils, il m’inspire, et j’essaie un peu de le suivre.
L’an dernier on a beaucoup parlé de vous après l’Amstel Gold Race, mais ensuite il y a eu Démare, Bouhanni, Pinot, Barguil, Coquard, et on vous a un peu oublié…

Je savais très bien que je n’allais pas arriver et tout exploser chez les pros. Je suis quelqu’un qui fonctionne par paliers.
(Il sourit) C’est très bien ! Les performances de mes collègues de génération ont été excellentes, c’est normal qu’ils focalisent le faisceau médiatique. Je suis ravi de les voir exploser, parce que ça me motive encore plus. Et puis comme ça je fais mon petit bout de chemin de mon côté, grâce au soutien de l’équipe, et c’est très bien comme ça, je n’ai pas de pression particulière, je peux aborder la saison sereinement. Je progresse petit à petit, et ça a toujours été comme ça depuis que je fais du vélo. Je savais très bien que je n’allais pas arriver et tout exploser chez les pros. Je suis quelqu’un qui fonctionne par paliers, et j’espère monter le plus haut possible.

On a presque l’impression que ça vous arrange…

Je trouve que beaucoup de gens me parlent encore de l’Amstel… Voilà, parfois, je ne me sens pas très à l’aise avec ça. Ce n’est qu’une échappée, encore j’aurais fait top 5 ou top 10 en haut du Cauberg, j’aurais compris que c’était quelque chose, mais là ce n’était pas le cas ! J’ai encore tout à prouver, vraiment. Ce n’est pas sur des échappées que l’on fonde une carrière.
Vous avez l’impression qu’on a surévalué ce que vous avez fait ce jour-là ?

Oui… Je ne regarde pas trop le passé en fait, je ne ressasse pas sans arrêt, je préfère aller de l’avant. Donc je n’y repense pas, ça ne me vient pas à l’idée de regarder la course à nouveau, je suis déjà focalisé sur l’édition suivante, les points que je peux améliorer pour faire mieux.
C’est vrai qu’on en a fait beaucoup sur cette course, peut-être à tort. Avec le recul, il y a eu un déclic ce jour-là, quand même, ou plutôt un autre jour, passé davantage inaperçu ?

Suivre des attaques avec des mecs comme Hesejdal dans le final, c’est assez grisant. C’est vraiment ce que je recherche dans le vélo.
Peut-être oui. Une épreuve importante comme le Grand Prix de Montréal, où j’étais dans le bon groupe. Je pense que je fais l’un de mes plus mauvais sprints, puisqu’on est une vingtaine devant et que je fais dernier du sprint… Pour moi c’était aussi important que l’Amstel, parce que j’ai suivi les meilleurs à la pédale dans la dernière côte, et suivre des attaques avec des mecs comme Hesjedal dans le final, c’est assez grisant. C’est vraiment ce que je recherche dans le vélo. Ce jour-là, je me suis davantage senti au niveau des meilleurs que sur l’Amstel. Parce que sans vouloir dévaloriser les baroudeurs, on sait tous comment les courses sont stéréotypées. Évidemment, sur les classiques, il faut encore pouvoir prendre la bonne échappée, parce que beaucoup de mecs ont la même idée. Mais pour moi il n’y a rien de plus beau que le mec qui est dans les derniers kilomètres et qui est capable d’attaquer, qui fait vraiment la course en costaud. C’est ce que je recherche, c’est ce niveau-là que je voudrais atteindre un jour. J’ai été assez régulier en second rideau sur les classiques, je les ai toutes finies, j’ai souvent été dans les vingt ou trente premiers, un peu moyen un peu partout. Ça me donne envie. Il y a peut-être quelque-chose à exploiter là-dedans, en travaillant mon endurance, ma capacité à accompagner les meilleurs le plus loin possible.

« Je n’ai qu’une hâte, c’est de courir un grand tour »
L’an dernier vous faites aussi quatrième du Tour de Turquie, douzième du Tour de Pologne…

(Il coupe) La Pologne j’étais le lieutenant de Rinaldo (Nocentini), qui fait sixième du général. Même avec la concurrence du Tour de France, il y avait un gros plateau et je passe pas loin du top 10 en World Tour… C’était ma course de reprise en plus, après une blessure au pied. C’est des signaux positifs, qui me donnent envie, un jour, d’aller jouer le top 5 sur ces courses-là. Et puis moi, je n’ai qu’une hâte, c’est de courir un grand tour. De voir comment mon organisme réagit… Tous les copains dans l’équipe me disent que je vais prendre de la caisse et de la force en faisant un grand tour. Si tout va bien, je vais donc en courir un cette année.
Lequel ?

Avec les plages de récupération nécessaires, je peux être performant au printemps, puis faire certaines classiques, en août notamment, avec un grand tour au milieu.
Probablement la Vuelta. Ce ne sera pas le Giro, parce que je vais privilégier les classiques. Donc sûrement le Tour d’Espagne. Avec onze arrivées au sommet, ça peut être pas mal. J’ai un gros programme cette année. J’ai hâte de découvrir les course de trois semaines, j’espère me découvrir certaines aptitudes. Je sais que la récupération a souvent été un de mes points forts, donc… Après je vais pas être trop gourmand pour mon premier grand tour ! Je serai là pour épauler mes leaders et apprendre, voir comment je vais au jour le jour.

Du coup, entre les courses par étapes et les classiques, vous ne choisissez pas ?

Non. Je ne pense pas que ce soit nécessaire. Avec les plages de récupération nécessaires, je peux être performant au printemps, puis faire certaines classiques, en août notamment, avec un grand tour au milieu. Il me semble que les classiques font appel à des qualités similaires de résistance. Au bout de 200 kilomètres, on se rend compte que tout le monde est presque dans l’épuisement, et c’est davantage la résistance qui compte. C’est aussi ce qu’on trouve sur les courses d’une semaine, les deniers jours. D’ailleurs sur les grandes classiques, type Ardennaises, c’est des mecs de grands tours, Rodriguez, Nibali qui sont devant, donc il n’y a aucune incompatibilité.
Vous parlez d’un programme très chargé, qu’est-ce qu’il y a au menu ?

Pas mal de World Tour. J’espère découvrir Paris-Nice, normalement c’est prévu, après le Tour du Haut-Var et les Boucles de Sud-Ardèche. Je ferai aussi le Tour du Pays basque, avec les Ardennaises derrière. Après une coupure, puis le Tour de Bavière et le Dauphiné. Une alternance entre des grosses phases de travail, puis des grosses plages de récupération, avec des stages, davantage de qualitatif. Après les Championnats de France, mon programme reste à définir.
Démarrer sa carrière pro en World Tour, ce n’est pas trop dur ?

Quand je vois ce que font les mecs de ma génération, je me dis que c’est possible !
C’est une chance ! C’est grisant de tout de suite arriver au plus haut niveau. Je pense que c’est ce dont tout jeune coureur cycliste français rêve. Se dire qu’on fait les courses au plus haut niveau possible… c’est quelque chose qui me stimule, qui me pousse à aller de l’avant. C’est vraiment un gros palier à franchir, c’est pour ça que ça ne se franchit pas en un an, je ne suis pas un Peter Sagan qui peut prétendre à un top 10 en découvrant les classiques.

Vous parlez de Sagan, tout à l’heure on évoquait les autres Français de votre génération. Il y a une forme de compétition entre vous ?

Ça stimule ! Quand je vois ce que font les mecs de ma génération, je me dis que c’est possible ! Ces mecs-là, ils enfoncent des portes. C’était insensé il y a dix ans de voir une génération aussi forte qui puisse éclater en France. J’ai vraiment le sentiment d’être passé pro au bon moment à ce niveau-là. C’est très rassurant pour l’avenir du vélo.
Vous venez de faire septième de l’Étoile de Bessèges, vous avez reculé après le contre-la-montre, ça fait partie des points à travailler ?

On vient de recevoir nos vélos de contre-la-montre. J’ai fait des essais en soufflerie, mais je n’ai pas eu le temps de m’entraîner avec. Le chrono, ça n’a jamais été mon point fort, et je sais que je vais le travailler. J’espère vraiment m’améliorer. Mais je suis content de ma semaine, je sens que j’ai progressé par rapport à l’an passé, j’ai un meilleur niveau de base. Et puis j’ai plus de repères vis-à-vis de ma forme. L’an passé j’avançais à tâtons, je ne savais pas comment mon organisme allait réagir à chaque nouvelle charge de travail. Là je sais où je mets les pieds, ça permet d’appréhender la suite plus facilement. J’ai fait un hiver correct, ça lance 2013 sur de bonnes bases.
« On a touché le fond ! On ne peut que rebondir »
Cela fait un an que vous êtes passé professionnel. C’est la belle vie ?

C’est une vie qui me convient. Dans le sens où les premiers mois ont été délicats, surtout au niveau social. J’ai perdu mes repères en n’étant plus scolarisé normalement. C’est quelque chose que j’appréciais vraiment dans ma vie d’étudiant. Me retrouver avec du vélo à faire et rien d’autre, ne pas avoir à me rendre à la fac, ça m’a changé les premiers mois. Parfois, on ne se rend pas compte de la chance que l’on a, de pouvoir faire du vélo au plus haut niveau, dans les conditions dans lesquelles on le fait en plus, parce qu’on a tout pour réussir dans l’équipe, on nous met plein de choses à disposition pour notre progression… C’est clair que quand on prend un peu de recul, on voit la chance que l’on a de faire ce que l’on fait. Et puis l’équipe me permet de poursuivre mes études à côté, donc même si je ne vais plus en amphi, ça me permet de penser à autre chose, c’est important pour mon équilibre. C’est clair que je m’épanouis vraiment dans cette nouvelle vie.
Qu’étudiez-vous ?

Je suis en école de commerce à Grenoble. Je fais mon master en quatre ans au lieu de deux, en e-learning. Là je finis mon M1 cette année.
C’est important de garder ça d’un point de vue…

J’ai besoin d’avoir cette soupape, en quelque sorte, pour penser à autre chose et relativiser aussi parfois.
Psychologique. C’est surtout parce que j’aime ça. J’ai besoin de… Je ne pense plus au vélo quand je suis dans mes cours. Je suis, je pense, assez méticuleux sur mon approche du vélo, et j’ai besoin d’avoir cette soupape, en quelque sorte, pour penser à autre chose et relativiser aussi parfois, parce qu’inconsciemment on a tendance à se mettre toujours la pression. Ça permet, quand on rentre de l’entraînement, de penser à autre chose plutôt que d’aller se mettre sur les sites de vélo ou à travailler ses courses ! C’est important pour garder l’envie, le mental, la gnaque au cours de la saison.

Vous débutez votre carrière à un moment où le cyclisme vit des heures très difficiles. Vous y pensez, ou vous préférez oublier ?

On oublie. Je ne me sens pas vraiment concerné. C’est peut-être insouciant de dire ça, mais je ne m’occupe pas des révélations, ça ne m’intéresse pas. Ça appartient au passé. C’est triste, c’est malheureux, mais je ne me sens pas concerné. Je ne me sens pas particulièrement sali ou quoi que ce soit, je pense que nous, les jeunes, on ne porte pas ce poids sur les épaules. C’était avant, c’est un peu anachronique pour nous ces choses-là. Après, bien sûr, il y a des gens qui cherchent à nous le rappeler, qui aimeraient qu’on assume cet héritage alors qu’on était minot et qu’on regardait la télé… Je pense que quand on voit l’éclosion des jeunes depuis l’an dernier, c’est le signe que ça s’assainit, que ça progresse. Il faut toujours regarder de l’avant. Je pense que l’on est sur la bonne voie. Je ne vois pas comment la situation pourrait encore se détériorer maintenant, par rapport aux gros écueils qu’on a pu connaître, je pense qu’on a touché le fond ! On ne peut que rebondir.
Au-delà de votre génération, dans le peloton, les problèmes de l’UCI, ce genre de choses, vous en parlez ou ça vous passe au-dessus ?

On part avec un a priori assez positif, on se dit que ces gens-là essaient de faire avancer le vélo.
On essaie de pas trop se laisser déstabiliser par tout ça… Il y a assez d’éléments impondérables dans une carrière, on n’a pas besoin de se torturer l’esprit à connaître les modes de décision de l’UCI, les personnes qui la composent… On part avec un a priori assez positif, on se dit que ces gens-là essaient de faire avancer le vélo. Ça s’internationalise, c’est pas mal… Après, ma foi, vis-à-vis de ça, on laisse les gens faire leur travail.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 16 Fév 2013 - 19:05

Sergio Henao remporte la 3e étape du Tour d'Algarve !



Ce samedi, Sergio Luis Henao remportait la 3ème étape du Tour de l'Algarve. Ravi de cette performance, le coureur de la Team Sky assure sur le site Internet de sa formation : "Bien sûr, je suis très heureux de remporter ma première victoire au sein de la Sky. C'est une super sensation et c'est quelque chose que j'espérais depuis l'année dernière. Passer la ligne d'arrivée en première position est très satisfaisant. J'en ai été proche quelques fois et maintenant, j'espère que ce n'est que le début de beaucoup de succès".

Revenant sur l'étape, Henao avoue que "Ca a été une étape difficile. Je savais que ça allait être dur mais je me sentais bien. Mes jambes tournaient bien et lorsque nous nous sommes rapprochés du final, je savais que je pouvais me battre pour la victoire". Quant à la suite du programme, le Colombien affirme : "Je vais tout donner. Nous verrons bien ce que la course nous réserve".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOGERTY CYCLING TEAM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Panini Cycling Team - olaf
» Hurricane Z Cycling Team (rywann)
» 04/09/2010 La Fléche Condruzienne (Seraing) CYCLING TEAM \"Aux Assemblées
» KINAN CYCLING TEAM
» CHINA HAINAN SPORTS LOTTERY-YINDONGLI CYCLING TEAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu Transferts - Forum :: Transferts :: Equipes :: Equipes 2013-
Sauter vers: