AccueilAccueil  Site GestionSite Gestion  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 FOGERTY CYCLING TEAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 26 Avr 2013 - 18:06

Tour de Turquie

Bagot : "Pas de regrets à avoir"

2ème de l'étape de ce vendredi sur le Tour de Turquie, Yoann Bagot est satisfait de sa journée, même s'il n'a pas réussi à rattraper le vainqueur du jour, Mustafa Sayar. Son équipe, la Team Cofidis, a effectué une course remarquée et gagne des points sur l'épreuve turque. A l'arrivée, le Français a répondu aux questions de Cyclism'Actu. Retour sur cette 6ème étape.


Yoann, grosse performance des Cofidis aujourd'hui, mais pas recompensé au final...

Oui, je pense qu'on s'est tenu au plan, qu'on a fait ce qu'on avait dit. Nicolas a attaqué en premier, puisqu'il était un peu plus loin au général. Après, je suis aussi sorti quand j'ai vu que personne ne pouvait revenir et que le Turc avait lâché Edet. J'ai pris mes responsabilités de sortir derrière Nicolas, pour vraiment revenir seul, et être sûr de ne pas ramener quelqu'un. On fait deux et trois au final... On était très motivé ce matin car même si on n'est pas passé au travers sur la première étape de montagne, on espérait faire mieux. On avait fini cinquième et dixième, du coup on voulait finir ce Tour de Turquie sans avoir de regrets. Depuis deux jours, on avait pas mal essayé, on marchait pas mal. Je pense que ce soir, on est à notre place, et on n'a pas de regrets à avoir.


Vous montez sur le podium du général, satisfait ?

A la base, j'étais venu pour faire le mieux possible. Autant j'avais quelques regrets sur l'étape de montagne car les jambes n'étaient pas super, autant aujourd'hui, j'avais des bonnes jambes, j'ai tout donné et je n'ai pas de regrets. Troisième, ce n'est déjà pas si mal que ça...


Vous étiez derrière le Turc quand il démarre ...

Oui, j'étais dans la roue de Berhane. Et quand Berhane a lâché, j'étais vraiment juste. Si je continuais 100 mètres de plus, à mon avis, je me serais garé. Il a attaqué vraiment fort. J'ai tout donné, mais il a maintenu l'écart. Il l'a même augmenté.


Il aurait fait toute la montée gros plateau ...

Je ne sais pas... Je l'ai vu au loin, je l'ai vu partir et s'éloigner. Moi je suis monté petit plateau, j'ai fait ma montée. J'ai tout donné pour essayer de rentrer mais j'étais à bloc.


Par rapport à ce qui s'est passé l'an dernier, avec cette même équipe, quel goût ça vous laisse ?

Franchement, il y a un vainqueur, il est devant moi, donc voilà, je ne veux pas avoir de suspicion. C'est lui qui a gagné, point. On ne sait pas. S'il est clean, ce n'est pas à moi de lui faire de reproches. On verra. Il est passé au contrôle comme moi. S'il a triché, j'espère qu'il sera déclassé, mais s'il a gagné à la pédale et à l'eau, tant mieux pour lui.


La fin de semaine s'augure comment pour la Cofidis ?

Stéphane Pouhliès va pouvoir essayer de faire les sprints. Moi, je vais pouvoir commencer à aller taper dans les desserts au buffet, et boire des bières ! Cela faisait un moment que je faisais attention. Ensuite, je vais couper, ça sera un peu les vacances. Cela fait un moment que je courrais, donc ça va me faire du bien. Mais je vais quand même rester attentif les derniers jours, il ne faut pas non plus faire n'importe quoi...


Au niveau de la confiance, ce podium sur le Tour de Turquie est bon à prendre ...

J'avais fait le Tour de Catalogne et le Tour du Pays Basque, où ça ne s'était pas trop mal passé. Sur le Tour du Pays Basque, j'avais fait une bonne entame, mais avec les conditions climatiques difficiles sur la fin, j'ai reculé. J'avais des bonnes jambes ici, donc j'avais aussi à coeur de faire une belle performance. Je savais que le niveau était moins relevé sur le Tour de Turquie que sur le Tour du Pays Basque, donc je voulais saisir l'opportunité de faire un résultat. Au final, je n'ai donc pas forcément de regrets...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 26 Avr 2013 - 21:05

Tour de Romandie

Pinot en très bonne condition

Auteur d’un excellent prologue, Thibaut Pinot a su éviter tous les pièges de trois étapes réservées aux sprinters mais pas dénuées de difficultés. 7ème (avec la remontée de Meersman par le jeu des bonifications) à 17’’ de Froome, l’ancien vainqueur d’étape sur les routes du Tour de France, c’était en Suisse justement, à Porrentruy, aborde l’étape reine de ce Tour de Romandie dans les meilleures dispositions pour atteindre son objectif, à savoir un top 10. Il confie ses impressions à Cyclism’Actu.

"Nous nous attendions à une étape nerveuse aujourd’hui avec la bosse dans le finale. Il y a eu des attaques comme nous l’avions prévu mais nous avons été vigilants et nous sommes passés sans encombre. Ma source d’inquiétude désormais est la tenue de l’étape de demain car le Tour de Romandie est un gros objectif pour moi, je m’y suis beaucoup préparé. Alors si l’étape venait à être escamotée, ce serait une grosse déception et un gros coup au moral. Ma condition est très bonne et j’espère pouvoir en profiter. Pour l’instant nous ne savons pas encore si Sky va miser sur Froome ou sur Porte. Nous verrons bien...".


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 27 Avr 2013 - 20:49

Tour de Romandie

Thibaut Pinot : "J'en ai trop fait"

Thibaut Pinot a été à l’attaque sur cette 4e étape du Tour de Romandie. 7ème ce matin au classement général, le coureur de la FDJ espérait pouvoir grappiller du temps sur ces adversaires avant le chrono’ de demain, afin d’assurer le top 10. Mais le changement de parcours a un peu échaudé ses plans. Explications pour Cyclism’Actu.

"J’ai attaqué oui, mais j’en ai trop fait dans les parties roulantes. Alors quand Spilak et Froome sont partis il m’a manqué 250 mètres pour les suivre. SI j’arrivais à les suivre, c’était le top 10 assuré ! Maintenant je suis 5e mais sous la menace directe d’au moins les 5 coureurs qui me suivent… J’avais prévu d’attaquer car il fallait que je prenne du temps. Je pensais que ça montrait plus vite et que ça ferait plus de dégâts. C’est sûr que le changement de parcours ne m’a pas avantagé, mais ça on n’y peut rien, je me contente de ce qu’il y a."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 29 Avr 2013 - 19:25

Le grand défi de Casar



Faire les trois grands tours dans une saison, et surtout être compétitif dans chacun d’entre eux : voici l’objectif que s’est fixé Sandy Casar en 2013. Un défi peu habituel que le capitaine de route de la FDJ veut absolument réussir. A l’approche d’un Giro qui lui a souvent plu, il a confié pour Velochrono son enthousiasme mais aussi son appréhension face à ce challenge.
Il n’oublie pas son équipe et ses leaders

Je sais que je vais pouvoir faire le boulot pour les gars. Je couperai mon effort dans les derniers kilomètres en pensant au lendemain.
Sandy Casar était sans doute le coureur français le plus à même de réussir pareille entreprise : terminer les trois grands tours dans une même saison, à la manière d’un Carlos Sastre, ou plus anciennement d’un Marino Lejarreta. Encore fallait-il passer à l’acte. L’hiver dernier, lors du premier stage de son équipe FDJ, cette volonté se concrétisait, l’annonce était faite, le projet était sur les rails. Plusieurs mois plus tard, à quelques jours du premier des trois grands travaux du Parisien, l’intéressé confirme que l’idée est toujours dans sa tête : il n’a pas rebroussé chemin. Et confie à Velochrono qu’il s’agit d’une évolution logique au vu de sa carrière : « J’ai souvent fait l’enchaînement Giro-Tour ou Tour-Vuelta, et ça faisait maintenant quelques années que je pensais à faire les trois d’affilée. L’an passé, j’en ai parlé à mes directeurs sportifs et ils ont validé l’idée. Mais je ne veux pas courir ces grands tours en suiveur. Evidemment, je ne vais pas pouvoir viser le classement général mais l’objectif est de gagner une étape sur chacun d’entre eux. »

Très rare sont les coureurs à disputer le Giro, le Tour et la Vuelta. En 2010, Carlos Sastre l’avait fait en rajoutant une cerise sur le gateau : à chaque fois finir dans le top 20. Mais lever les bras dans les trois pays serait quelque chose d’encore plus fort car inédit pour un coureur de son profil. Sandy Casar s’attaque tout simplement à l’Histoire du cyclisme. Une façon, aussi, de trouver sa place dans un effectif FDJ où les jeunes se sont vus confier de nouvelles responsabilités. Au Giro, le leader sera Arnold Jeannesson, au Tour Thibaut Pinot. Sandy Casar n’oublie pas pour autant que ces derniers auront besoin de lui : « Comme je ne pense pas du tout au général, je sais que je vais pouvoir faire le boulot pour les gars. Je couperai mon effort dans les derniers kilomètres en pensant au lendemain. Je tiens vraiment à aider au maximum mes coéquipiers tout en relevant mon challenge. »
L’appréhension Vuelta

J’espère que ce ne sera pas mon jubilé, j’aimerais continuer, mais ça va dépendre des sensations.
Si l’objectif « victoires d’étapes » s’annonce compliqué à remplir car il dépend beaucoup du facteur chance, finir les trois grands tours sera plus à la portée de Sandy Casar : ce n’est pas une partie de plaisir mais il a assurément les qualités de résistance et de récupération pour y arriver, d’autant que son programme est adapté à cette ambition. Reste que l’intéressé a une appréhension : quand il a vu le parcours de la Vuelta, avec la moitié d’étapes se terminant en sommets, il a été refroidi. « Ca m’a calmé, oui, admet-il. Ce sera un Tour d’Espagne difficile et ça m’inquiète un peu. Après le Giro et le Tour, on verra si je me sens capable d’être compétitif sur la Vuelta. » Prendre les étapes les unes après les autres est peut-être la meilleure méthode pour que Sandy Casar arrive à ses fins. « Aujourd’hui je ne pense qu’au Giro », assure-t-il. « Je suis plutôt confiant, j’arrive en meilleure forme que la saison passée, où j’avais réussi de bonnes performances (il avait failli prendre le maillot rose, ndlr). Je pense que dès la deuxième semaine, je serai en jambes. »

Après le Giro, Sandy Casar observa une coupure pour ensuite reprendre la compétition sur la Route du Sud, avant d’enchaîner avec les Championnats de France et de se rendre en Corse pour la centième édition du Tour de France. Tout est planifié jusqu’à la sortie de la grande boucle, où un bilan de son état physique conditionnera donc la suite des évènements. Mais si le coureur au trèfle donne le sentiment de parfaitement maîtriser ce qu’il fait cette saison, reste une incertitude qui porte sur l’après « défi des trois grands tours ». Il avait indiqué vouloir courir encore cinq ans mais des problèmes d’allergies pourraient changer la donne. Et s’il cette saison sur le thème des forçats de la route était en fait une forme de jubilé ? « Je n’espère pas, répond-t-il, j’aimerais continuer, mais ça va dépendre des sensations. Depuis l’année dernière, j’ai ces soucis sûrement liés au pollen. Au Tour du Pays basque et au Tour de Catalogne, c’était catastrophique. Les traitements sont incompatibles avec la pratique du cyclisme, donc c’est problématique. » Une chose est certaine : le challenge de taille que s’est fixé Sandy Casar va bousculer son destin sportif.

Lire la suite sur Velochrono.fr - http://www.velochrono.fr/actu/2013/le-grand-defi-de-casar/#ixzz2RsDY8428


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 2 Mai 2013 - 17:16

Evans, le dernier baroud



Piégé par la concurrence interne de Tejay van Garderen et par le poids des années, Cadel Evans se retrouve, pas totalement de plein gré, au départ du Tour d’Italie. À 36 ans, c’est sans doute sa dernière chance de remporter un deuxième grand tour. Mais a-t-il seulement une chance ?

Il ne devait pas être là

C’était il y a deux ans, tout juste. Cadel Evans remportait le Tour de Romandie, quelques semaines après avoir déjà gagné Tirreno-Adriatico. L’Australien était lancé sur la meilleure saison de sa carrière, celle qui allait le voir terminer deuxième du Dauphiné et surtout, bien sûr, gagner le Tour de France, le but de sa vie. C’était il y a deux ans, et pourtant cela semble une éternité. Une autre vie. Aujourd’hui, Cadel Evans est à des années-lumière du statut de vainqueur potentiel de la grande boucle. En juillet dernier, il a subi un camouflet retentissant dans la défense de son titre. La confirmation d’une saison qui avait mal démarré ; le début d’un déclin qui semble inéluctable. En remportant le Tour de France 2011, Evans avait réussi la prouesse d’être le plus vieux vainqueur de la grande boucle de l’après-guerre. Mais aujourd’hui, il fait aisément ses 36 ans bien tassés, peut-être même un peu plus. Au point de ne plus être une priorité, jusqu’au sein de sa propre équipe.

Oui, nous n’avons toujours pas parlé du Giro. Car Cadel Evans, lui non plus, ne voulait pas en entendre parler. Cet hiver, l’Australien n’avait rien changé à ses habitudes, repartant sur les mêmes bases et le même programme que l’année d’avant, celle d’avant et celle encore avant – que faire d’autre, de toute façon ? Il est de ces coureurs qui ont depuis longtemps fait du Tour une obsession et que finir en jaune sur les Champs-Élysées n’ont pas soigné. Mais il y a l’envie, et il y a la réalité. Et à la lumière d’un début d’année 2013 du même tonneau que 2012, BMC a fini par faire plier ce leader peut-être devenu encombrant. Quand Tejay van Garderen, de dix ans son cadet, enchaîne les grosses performances (quatrième de Paris-Nice, troisième du Critérium international) après s’être déjà affranchi de l’Australien en cours de Tour 2012, terminant devant lui au général final, Evans peine à n’être ne serait-ce que l’ombre de lui-même. Le 30 mars, l’info tombait : Cadel Evans met le cap sur le Tour d’Italie. À cinq semaines du départ, on a vu des retournements de veste mieux contrôlés. Bien sûr, la version officielle est pleine de velours : « J’avais envie de revenir sur le Giro », jure Evans. Qui a toujours le Tour comme objectif n°1, promet BMC. Mais doubler ces deux épreuves relève de l’exploit, si ce n’est de la gageure, et l’intéressé est au courant : « Quand j’ai fait le Tour d’Italie en 2010, je suis arrivé peu frais sur le Tour de France. Je ne dis pas que faire les deux, c’est trop. Ma blessure de 2010 (un trait de fracture au coude) m’empêche d’en juger. » On se rassure comme on peut…

Un lien particulier avec le Giro

C’est toujours difficile à admettre quand on a l’orgueil d’un champion, mais Cadel Evans a sans doute assez de bouteille pour s’en rendre compte : puisque la grande boucle n’est plus qu’un mirage pour lui, il est dans son intérêt de tout miser sur ce Giro 2013, sans doute sa dernière chance de gagner un autre grand tour. Il mettrait presque deux ans dans la vue à Fiorenzo Magni, pour l’heure plus vieux vainqueur de la course rose, à 34 ans et cinq mois, mais l’on sait déjà que ce n’est pas le genre de record qui l’effraie. De même, le parcours ne pose pas de problème. Evans a toutes les qualités du coureur de grand tour : il grimpe fort et il roule vite. Le chrono de 55 kilomètres est plutôt un avantage pour lui, BMC devrait s’en sortir sur celui par équipes ; et les gros pourcentages typiquement italiens ne l’effraient pas. Il l’a déjà montré à plusieurs reprises, au fil de ses amours avec le Tour d’Italie, une course qu’il a marquée de son empreinte en deux petites participations. C’est là qu’il s’y était révélé en 2002, sous le maillot de la Mapei : pro depuis à peine plus d’un an, il s’était retrouvé en rose en troisième semaine mais avait sous la pression craqué dès le lendemain. Huit ans plus tard, il y livrait l’un de ses plus beaux combats en arc-en-ciel, rivalisant notamment avec Ivan Basso dans le terrible Zoncolan et remportant la mythique étape de Montalcino, maculé de la boue des strade bianche.

Evans connaît le terrain, mais il connaît aussi ses adversaires, et c’est plutôt là qu’est le problème. Plus jeune et davantage favori, il n’avait pas pu faire mieux que cinquième de ce Giro 2010 où l’opposition était quand même moins forte que cette année. Face à lui, l’Australien voit en effet se dresser le vainqueur du dernier Tour de France, Bradley Wiggins, et l’idole du pays, troisième du dernier Tour, Vincenzo Nibali ; sans oublier le tenant du titre Ryder Hesjedal ou Michele Scarponi qui, comme Nibali d’ailleurs, avait devancé Evans en 2010… Les évidences sont faites pour être contredites, et quand Evans a remporté le Tour, en 2011, il n’en était pas le favori face à Alberto Contador et Andy Schleck, malgré ses succès sur Tirreno-Adriatico ou le Tour de Romandie. Mais, en mai 2013, le retard semble encore plus important qu’en juillet 2011, et même s’il y a du mieux dans les derniers résultats du coureur de la BMC, qui vient notamment de terminer huitième du Tour du Trentin, on peine franchement à l’imaginer en rose à Brescia. Il a trois semaines pour nous faire mentir et transformer ce baroud d’honneur en sortie triomphale.




Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28179

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 4 Mai 2013 - 10:20

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Dim 5 Mai 2013 - 18:53

Tour d'Azerbaïdjan : Vaitkus après 5 ans de disette

La dernière étape du Tour d’Azerbaïdjan est revenue à Tomas Vaitkus, vainqueur d’un sprint massif (comme sur le Giro 2006 pour le compte d’AG2R-La Mondiale) devant les imposants bâtiments du gouvernement à Bakou. Habituellement équipier modèle et lanceur de son compatriote Aidis Kruopis chez Orica-GreenEdge, il portait là les couleurs de la Lituanie et n’avait pas remporté de course à titre individuel depuis son championnat national en 2008.

"Cette victoire me permet de montrer à tout le monde que je suis toujours en vie, a-t-il plaisanté en conférence de presse, en présence du président de l’UCI Pat McQuaid. Ça fait du bien de retrouver la sensation de gagner. J’avais un petit creux dans mon programme avec Orica-GreenEdge, c’est pourquoi j’ai répondu à l’invitation de ma fédération pour venir courir le Tour d’Azerbaïdjan. C’était plus relax que les courses auxquelles je participe d’ordinaire. Mon expérience m’a bien servi pour gagner ici. Je suis désolé pour le coureur (le jeune Belge Sean De Bie) que j’ai passé juste avant la ligne. J’ai adoré cette semaine de course !"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 6 Mai 2013 - 20:16

Quelqu'un peut-il me mettre la photo de Evans (Cyclingnews) 2e de l'étape s'il vous plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Orbea
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 10952
Age : 42

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 6 Mai 2013 - 20:21

Voila pour toi. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 6 Mai 2013 - 20:23

Merci Orbea :pouce_leve: .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 6 Mai 2013 - 20:35

Pinot et Bardet se cherchent sur twitter, je vais avoir du boulot avec ces deux là Very Happy .

PINOT Thibaut @ThibautPinot 33m
Le sport spectacle !!! #stop #giroditalia

Romain Bardet @romainbardet 30m
@ThibautPinot ça c'est du vélo !

PINOT Thibaut @ThibautPinot 24m
@romainbardet si pour toi le vélo c'est prendre des risques inconsidérés , change de sport ...

Romain Bardet @romainbardet 13m
@ThibautPinot routes sèches, d'1 largeur acceptable. On s'ennuierait sacrément de courir sur des autoroutes avec que des arrivées au sommet!

PINOT Thibaut @ThibautPinot 10m
@romainbardet c'est petit bras d'attaquer dans les descentes!! Mdr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 6 Mai 2013 - 21:28

Giro : Casar non partant demain, scaphoïde fissuré



Tombé aujourd’hui sur la 3e étape du Giro d’Italia, Sandy Casar est contraint à l’abandon à la suite d’une fissure du scaphoïde gauche. Un mauvais coup pour celui qui s’était classé 6ème de cette épreuve il y a maintenant quelques années, en 2006. Lors d’une interview qu’il nous avait donné hier, à l’issue du contre-la-montre par équipe, il nous avait confié viser une victoire d’étape mais être avant tout là pour aider le leader de l’équipe pour le général, Arnold Jeannesson. L’équipe FDJ n’est décidément pas épargnée puisque samedi, lors de l’étape inaugurale, Laurent Pichon a été le premier coureur de ce Giro à être sévèrement touché. Bilan, on le rappelle, cinq points de suture et deux dents cassées. Si le Quimpérois a pu rester dans la course, le visage en partie voilé de bandages, Sandy Casar, même s’il a terminé l’étape du jour, sera demain le premier abandon du Giro 2013.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Lun 6 Mai 2013 - 21:29

Le rêve de triplé pour Casar n'aura pas fait long feu :pan: .



Dernière édition par frangin le Mar 7 Mai 2013 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 7 Mai 2013 - 18:19

Giro

Cadel Evans : "Tout compte pour la course"



Ce lundi, Luca Paolini (Katusha Team) en a surpris plus d'un, en allant chercher un beau succès lors de la troisième étape du Tour d'Italie. Juste derrière lui, Cadel Evans (BMC Racing Team) pris la deuxième place à 16'' du vainqueur du jour, se replaçant déjà en vue du classement général, alor qu'il a perdu 42'' sur les Sky lors du chrono par équipes.
"Ce n'est pas un petit bonus qui fera la différence à la fin du Giro, mais cela ne fait pas de mal, c'est sûr ", souligne l'Australien, sur le site internet de la BMC. " Et surtout, ça encourage un peu l'équipe. Moi, j'essayais juste d'éviter des problèmes comme Michele Scarponi a pu en rencontrer après l'accident des deux coureurs de Blanco juste devant lui. Tour compte pour la course. Nous nous préparons au mieux".
Fabio Baldato (directeur sportif) a d'ailleurs expliqué qu'ils avaient reconnu l'étape de manière très précise. "Nous connaissions chaque virage dans la dernière descente et nous avons passé 30 minutes à l'étudier pendant la réunion d'avant-course. Les gars ont fait du bon boulot, en particulier Ivan, Steve Morabito et Danilo Wyss, qui n'a pas passé une bonne journée hier", conclut-il.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 8 Mai 2013 - 13:57

Giro : Cadel Evans, 6ème : "C'est un bon indicateur"



Cadel Evans, le coureur de la BMC, a franchi la ligne d'arrivée en sixième position ce mardi lors d'un sprint sous la pluie au Tour d'Italie. Il a gagne deux places au classement général et est désormais 10ème. L'Australien pointe désormais à 42 secondes du leader de la course Luca Paolini (Katusha). C'est pour rappel Enrico Battaglin (Bardiani Valvole-CSF Inox) qui a remporté le sprint après 246 kilomètres de course. Aidé par ses coéquipiers Steve Morabito, Ivan Santaromita et Danilo Wyss, Evans a bien su se placer dans la dernière ascension d'environ 5,5%. L'ex-champion du monde sur route a confié que la chute dans laquelle il avait été impliqué en milieu d'étape lundi n'avait pas eu de répercussions sur lui.

"Tout s'est bien passé aujourd'hui et c'est un bon indicateur", a-t-il dit. "Le plus important, c'est que j'ai fait l'étape sans problème ou perte de temps". Fabio Baldato, le directeur sportif adjoint de la BMC, a étudié l'étape de mercredi, qui est la même que celle qu'il a remportée lorsqu'il était coureur en 2003 : "Il y a une ascension difficile à environ 25 kilomètres de l'arrivée, ce ne sera donc pas facile", a-t-il dit. "Je pense qu'environ 70 ou 80 coureurs franchiront ensemble la ligne d'arrivée".


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 10 Mai 2013 - 19:39

Des nouvelles de R.Feillu

Tout va mieux !
Bonsoir à tous. Rapide retournement de situation; cela fait maintenant trois semaines que j'ai chuté mais ça ne fait qu'une semaine que je marche presque normalement, que six jours que j'ai repris le vélo tranquillement, et déjà j'ai quelques bonnes sensations à l'entraînement.
Le moral est très bon et s'il ya dix jours j'étais pessimiste quant à un retour à la compétition en bonne forme fin mai pour les Grands Prix de Plumelec et Châteaulin, aujourd'hui je pense y arriver dans une forme suffisante pour viser une place d'honneur, voire mieux...
A bientôt
!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 11 Mai 2013 - 11:53

Giro

Evans : "C'était un test pour notre équipe"



Cadel Evans (BMC Racing Team) a terminé, malgré les conditions climatiques dantesques, dans le bon groupe, ce vendredi lors de la septième étape du Tour d'Italie. Le vainqueur du Tour de France 2011 a pris une belle sixième place, à 1'07'' du vainqueur du jour, son compatriote Adam Hansen (Lotto-Belisol).

"C'était un véritable test pour notre équipe et notre équipement et les gars ont vraiment été très bons ", souligne l'ancien champion du monde, sur le site officiel de sa propre formation. "Daniel Oss a été bon au début, en contrôlant les échappées dangereuses, et Danilo Wyss, Steve Morabito et Steve Cummings ont toujours été là pour m'éviter les problèmes. Santaromita était ensuite là sur la fin au cas où les choses tourneraient mal ».

Concernant le contre-la-montre prévu ce samedi, Evans le prend très au sérieux. "Le chrono est très long et vraiment dur et exigeant, mais nous n'avons pas vraiment de point de référence sur la manière dont je ferai le contre-la-montre par rapport aux autres. Je vais tout d'abord me concentrer en faisant de mon mieux et , bien sûr, si j'améliore ma place au classement général, c'est l'idéal", conclut-il.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 16:16

Giro

Evans : "Je ne suis pas surpris par mon niveau"



Cadel Evans (BMC Racing Team) a de nouveau plus que limité la casse, mardi lors de la première arrivée en altitude du Tour d'Italie. l'Australien a fini dans la roue de Vincenzo Nibali (Astana), à 31'' du vainqueur de jour, Rigorberto Uran (Sky Pro Cycling). Par conséquent, il ne perd presque pas de temps au classement général et est recensé, pour le moment, en deuxième position, à 41'' de Nibali.

"Tout d'abord, je reste dans le haut du classement et cela me rend très heureux", se réjouit l'ancien vainqueur du Tour de France, dans une interview parue sur le site de la BMC. "Je n'avais pas de mauvaises jambes et j'ai réussi à rester dans le groupe Nibali. Le fait que j'ai bien passé la première grande étape de montagne est de bonne augure pour la suite du Giro. Je ne suis pas vraiment surpris par mon niveau, j'ai travaillé dur pour être où j'en suis actuellement", conclut-il.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 17:24

Romain Feillu : Tour de Picardie, 2ème étape

Bonsoir à tous.
Aujourd'hui j'ai été impliqué dans une chute (avec Evaldas Siskevicius de Sojasun et Mickael Delage de la FDJ).
Alors que je faisais mon travail qui consistait à protéger du vent à l'avant du peloton mon leader du jour Kenny Van Hummel, à environ 50 kilomètres de l'arrivée, le jeune Lituanien est venu tenter de me chiper la place violemment en me faisant une "queue de poisson" et en se heurtant à mon bras droit solidement attaché à mon guidon, il a perdu le contrôle de sa machine avant de me faucher et par là-même faire chuté le pauvre Mickael Delage (il était à ma gauche) qui s'en sort mal avec un doigt cassé.
Je suis bien déçu de cette triste issue pour le coureur de la FDJ mais aussi très remonté contre les deux coureurs pour leur agressivité, les deux étant en accord sur le fait que 2 coureurs de la même équipe n'avait rien à faire au milieu d'équipes "surreprésentées" avec leurs 8 coureurs roue dans roue.
Je suis bien nostalgique de mes premières années pros (il n'y a pourtant pas si longtemps !) quand le peloton ne défilait pas en ordre de couleurs durant les 150 à 200 kilomètres de chaque étape.
Je vois maintenant que Mickael Delage se plaint de moi sur Twitter et toujours avec autant d'agressivité et de méchanceté; je lui ai pourtant dit directement après la chute que j'étais désolé des conséquences de cette chute et non responsable de l'accident. C'était un coureur avec qui je discutais souvent, que je respectais et pensais loyal et bon, je suis déçu.
Sinon, concernant les sensations sur le vélo, elles sont plutôt bonnes pour une reprise, j'ai bien protégé Kenny van Hummel du vent (et à quel prix !) et suis très confiant et ambitieux pour les prochaines courses... Demain sera la dernière étape avec le même travail qu'aujourd'hui à fournir...
Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28179

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 20:31

Tu as maintenant un directeur sportif dans ton équipe en la personne de Klier
Tu pourras déléguer sur certaines courses Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 21:10

Quoi !
Klier n'est plus coureur :pan: .
Revenir en haut Aller en bas
olaf
Ancien membre du Conseil
Ancien membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 28179

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 21:13

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 21:17

Staff : Andreas Klier, de cycliste à DS chez Garmin



C’est officiel : Andreas Klier a pris sa retraite en tant que cycliste professionnel, pour embrasser une carrière de directeur sportif au sein de la Garmin Sharp. "J’ai eu l’honneur de passer beaucoup d’années sur le terrain et j’ai maintenant décidé qu’il était temps pour moi d’arrêter de courir et de commencer une nouvelle aventure. J’ai eu l’opportunité de décrocher un poste de directeur chez Garmin Sharp" assure Klier.

L’Allemand débutera ses nouvelles missions dès ce lundi, en rejoignant l’équipe présente sur le Giro. Du côté de l’encadrement de Garmin, Jonathan Vaughters déclare : "Andreas a eu une super carrière et nous avons la chance qu’il nous rejoigne maintenant en tant que manager. C’est un leader naturel avec beaucoup d’expérience et de connaissances du milieu. Il apportera beaucoup à l’équipe".

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Mai 2013 - 21:18

A force d'engager des vieux, ça devait arriver :green: .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Dim 19 Mai 2013 - 10:48

Giro

Evans : "Ce n'était pas ma meilleure journée"



Cadel Evans (BMC Racing Team) a lâché un peu de temps, ce samedi lors de la quatorzième étape du Tour d'Italie. En effet, l'Australien a perdu pas moins de 33 secondes sur Vincenzo Nibali (Astana Pro Team). Il se retrouve maintenant repoussé à 1'26'', au général, de l'Italien mais conserve toujours sa deuxième place sur le podium.

" Ce n'était pas ma meilleure journée", explique Evans, sur le site de la BMC. "Concéder du temps à l'autre prétendant au classement général n'est certainement pas ce que je voulais. Je n'ai simplement pas pu répondre à l'attaque de Nibali. Je pense que ça a à voir avec les deux derniers jours. J'espère que c'était ma pire journée de montagne ; sinon, ce sera difficile de se battre pour la victoire".


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOGERTY CYCLING TEAM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Panini Cycling Team - olaf
» Hurricane Z Cycling Team (rywann)
» 04/09/2010 La Fléche Condruzienne (Seraing) CYCLING TEAM \"Aux Assemblées
» KINAN CYCLING TEAM
» CHINA HAINAN SPORTS LOTTERY-YINDONGLI CYCLING TEAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu Transferts - Forum :: Transferts :: Equipes :: Equipes 2013-
Sauter vers: