AccueilAccueil  Site GestionSite Gestion  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 FOGERTY CYCLING TEAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 3 Fév 2012 - 16:08

Bardet : « J’ai des libertés et je dois en profiter »





Par Alexandre Philippon
Jeudi 2 février 2012 - 18:00
Photo : KMSP / AG2R La Mondiale

Pour sa première course en tant que professionnel, Romain Bardet a bien failli créer l’exploit. Dimanche, sur le Grand Prix La Marseillaise, le coureur d’AG2R La Mondiale s’est fait la malle dans la cité phocéenne, n’étant repris qu’à quelques mètres de la ligne. D’excellents débuts qu’il relativise. L’Auvergnat s’est livré à Velochrono, avec envie mais aussi mesure. Avant de filer vers l’Italie et le Grand Prix de la Côte étrusque, samedi, à Donoratico.
Entre la prudence et l’opportunisme, le pragmatisme

Final du GP La Marseillaise. Mikael Cherel a profité d’une descente pour partir avec Romain Hardy : il se retrouvent seuls en tête, devant un groupe de chasse dans lequel le futur vainqueur, Samuel Dumoulin, n’est pas encore revenu. Romain Bardet, malgré son jeune âge, est présent dans le bon wagon et comprend qu’il a un coup à jouer en attendant son heure. Il a lui-même provoqué la cassure permettant à son compère Cherel de partir. Il joue la carte collective. Il faut dire que Davide Malacarne, à ses côtés, refuse de rouler. Une jonction s’opère et Rémy di Grégorio lâche bombe sur bombe, sans toutefois réussir à surprendre les cerbères des différents sprinteurs encore présents. Personne ne parvient à prendre la fuite durablement. La suite, « c’est à l’instinct » que l’ancien coureur de Chambéry l’écrit : il attaque et « profite d’une situation décousue, puisque personne ne veut alors attaquer ». Malgré le vent de face, il essaye de rallier la ligne en vainqueur. C’est une approche« pragmatique » qui a guidé l’Auvergnat, convaincu qu’il s’agissait là de la bonne répartition des rôles. Pour une centaine de mètres, sa manoeuvre est malheureusement un échec.

Si j’avais fait cinquième, dix jours après c’était oublié. La victoire offre des retombées bien plus durables, alors j’ai essayé.
« J’ai essayé d’anticiper le sprint, explique-t-il à Velochrono. Quand j’ai vu qui était avec moi… Je savais que j’étais loin d’être le plus rapide. J’ai préféré tenter le tout pour le tout plutôt que de faire cinquième. Je ne vous apprendrai rien en disant que le but de l’équipe, cette année, c’est de gagner des courses… » Mais pour un néo-pro, finir dans le top 10 ou mieux de sa première course, qui plus est une manche de Coupe de France, ça n’aurait quand même pas fait tâche, si ? « J’ai toujours voulu courir pour gagner, répond un Romain Bardet convaincant. Si j’avais fait cinquième, dix jours après c’était oublié. La victoire offre des retombées bien plus durables, individuellement mais aussi pour l’équipe. Alors j’ai essayé. Je ne jouerai pas la gagne tous les week-ends… »

« J’espère être loin du niveau que je pourrais atteindre »

C’est là que la théorie de cet étudiant à l’école de commerce de Grenoble devient intéressante. Selon lui, les courses du début de saison ne sont pas celles sur lesquelles il doit sagement observer, apprendre. C’est là, et peut-être pas ailleurs, qu’il va pouvoir véritablement s’exprimer. Avant que les choses se corsent : « C’est rassurant d’arriver en bonne forme si tôt, mais en même temps, je me dis que c’est peut-être des courses les plus abordables pour moi cette année : la distance est courte, le scénario se rapproche de celui des compétitions amateurs, le parcours est vallonné… J’espère être loin du niveau que je pourrais atteindre. Mais c’est pareil pour tout le monde. » Au sein de son équipe AG2R La Mondiale, Romain Bardet est félicité pour son comportement. « J’ai apprécié de voir que des anciens comme Hubert Dupont ou Lloyd Mondory m’ont de continuer ainsi, toujours dans cet esprit là. Dans le peloton, à chaque fois que je croisais un coéquipier, il avait un mot pour moi. Je me sens comme à Chambé (Le CCF, réserve de l’équipe de Vincent Lavenu, où il évoluait jusqu’à cet hiver, ndlr), comme dans un groupe de potes. » Des premiers pas qui conviennent à tout le monde.

Vincent Lavenu m’a bien dit qu’il fallait que je profite du fait de ne pas être connu de mes adversaires. Mais j’espère que ça ne va pas durer longtemps !
Romain Bardet figurait parmi les meilleurs espoirs mondiaux de la saison 2011. Le franchissement du Rubicon l’a fait passer dans une nouvelle dimension, mais c’était aussi une remise à zéro des compteurs. Question : « Dimanche, aviez-vous vraiment l’impression d’être anonyme, ou sentiez-vous que vous étiez surveillé de par votre statut ? » »Oula… Jamais je n’aurais la prétention de dire ça, lâche-t-il avec une once de panique. Non non pas du tout, loin de là. Et Vincent Lavenu m’a bien dit qu’il fallait que je profite de cette situation, du fait de ne pas être connu de mes adversaires. Mais j’espère que ça ne va pas durer longtemps (rires) ! Pour l’instant, je sais bien que je lève le cul de la selle, personne ne va venir me chercher. Si, peut-être parce que je porte un maillot d’équipe World Tour ? Mais pas à cause de mon nom. J’ai des libertés et je dois en profiter. »

Premier test au Faron, débuts World Tour en Catalogne

Le jeune garçon est encore le cul entre deux chaises : devenu professionnel par contrat, il ne l’est peut-être pas encore totalement dans le style, la façon de courir. Et en est conscient. « Je garde mes acquis d’amateur : la giclette, la capacité à encaisser la course quand elle est lancée dès le premier kilomètre. Je savais que je n’aurai pas à calculer. Que je devais être offensif dès que la situation le permettant. J’ai quand même remarqué, par contre, que j’avais pu gagner en puissance pendant l’hiver. D’habitude, des ascensions comme, dimanche, le Col de l’Espigoulier, à 3 ou 4 % de pente moyenne, j’ai du mal. Là, ça allait. Je ne m’inquiète pas, les autres me disent que ça ira encore mieux après avoir goûté aux courses World Tour. » Les débuts à ce niveau sont prévus pour le Tour de Catalogne. Avant, il fera un très gros mois de février. « L’idée, c’était que je sois le coureur de l’équipe qui encaisse le plus de jours de course durant le mois, pour ensuite souffler en mars. C’est bien de partir fort, pour un néo-pro. »

J’ai hâte car je vais voir comment je récupère.

Prochaine course : samedi, le Grand Prix de la Côte étrusque. Une course que Romain Bardet devine « stéréotypée comme le sont celles où il y a ces équipes italiennes si organisées sur les parcours plats. » L’Italie est le pays étranger qu’il a le plus souvent visité l’année passée. Pour son retour dans la botte, il s’est appliqué : « J’ai tout regardé d’assez près sur le net… Je vais surtout chercher à faire de gros efforts pour travailler, car vu la météo, difficile de m’entraîner au mieux cette semaine. Après, j’irai au Tour Med. Là encore, les distances seront courtes, le terrain accidenté. Le niveau sera plus élevé qu’à La Marseillaise, mais la topographie du parcours est abordable pour un jeune. Plus que le Tour du Haut-Var, où il y a deux fois plus de 200 bornes. Le premier test, ce sera le Mont Faron. Cette étape va me permettre de voir où je me situe. Je vais chercher à emmener notre leader, Rinaldo Nocentini, le plus loin posssible. C’est aussi ma première courses par étapes. J’ai hâte car je vais voir comment je récupère. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 3 Fév 2012 - 16:43

Kern : « J’ai le beau rôle »



Par Alexandre Philippon
Mercredi 1 février 2012 - 19:39
Photo : Sport-phot.com / Nicolas Götz


Sa saison 2011 a été difficile à apprécier. Devait-il se réjouir, s’inquiéter ? Christophe Kern remportait une étape du Dauphiné en juin, puis il était sacré champion de France du chrono. Le Tour de France promettait d’être beau. Mais une blessure au genou a mis fin à sa saison. En 2012, le coureur d’Europcar entend reprendre sa marche en avant. Il va toutefois faire les choses dans l’ordre : d’abord guérir à 100 %, ensuite attendre patiemment son heure, l’été encore une fois dans le viseur. Conscient qu’avec l’exposition de Thomas Voeckler et Pierre Rolland, l’Alsacien a l’avantage de la discrétion. Interview Velochrono.
« Au stage, j’étais en retrait par rapport au groupe »
Christophe, interdiction de parler de votre genou, c’est quelque chose que vous souhaitez oublier ?

J’ai encore eu une alerte à Noël et j’ai du couper un peu… Mais, de toute façon, faut pas chercher midi à quatorze heures : il faut juste que ça tienne. Je dois retrouver la condition le plus vite possible. Je reprend à Majorque. Puis je ferai Laigueglia, Sardaigne, et selon la forme, on verra si je vais ou pas à Paris-Nice.
Vous ferez un bilan fin février ?

Peut-être pas si tard. Déjà en sortant de Majorque. Voir les sensations, comment ça tourne. J’ai vu au stage que j’étais en retrait par rapport au groupe. Je cours après la condition.
C’est mieux pour vous d’aller courir en Italie, en Espagne, non ? C’est plus votre profil.

Surtout, Majorque, ça permet de faire les courses que l’on veut. On sera à douze. Si un jour on est moins bien et on arrête, on peut repartir le lendemain. Dans une optique de préparation c’est mieux.
Et puis la météo de Majorque conviendra mieux à votre genou.

Le but c’est de faire rapidement deux courses par étapes pour rattraper mon retard.
Oui mais il ne fera pas chaud non plus ! Le but c’est de faire rapidement deux courses par étapes pour rattraper mon retard. Retrouver la puissance. Et si j’irai à Paris-Nice, ce sera en équipier. Donner un coup de main à ceux qui joueront le général et les étapes.

Si vous aviez été au top, Paris-Nice vous aurait plu, notamment avec ce chrono au Col d’Eze.

C’est sûr… Ca aurait été une course intéressante pour moi. Mais c’est compliqué. Avec cette longue coupure, c’est spécial. De toute façon, vu que je suis en Alsace, pour rouler l’hiver, c’est difficile. Déjà l’année dernière, Jean-René (Bernaudeau) m’a dit : en début de saison, je n’attend rien de toi. J’ai pu être tranquille. Tu cogites pas, comme ça. Tu ne te dis pas : faudrait que je fasse plus, etc. Pas besoin de rouler dans les mauvaises conditions. Tout cela est lié au climat, chez moi, ainsi qu’à ma blessure. C’est un tout.
« Si on peut être invité sur la Vuelta, ce serait bien »

Pourquoi ne pas aller rouler dans le sud, justement ?

La solution c’est de faire des stages, mais je suis pas fan. Je préfère profiter de la famille l’hiver. Quitte à être moins bien en début d’année. Le but, cette saison, c’est de revenir à mon niveau pour le Tour du Trentin et le Tour de Romandie. Essayer de faire de belles choses là-bas, de bons résultats. Après la Romandie, petite coupure, et ensuite ce sera un peu le même programme que l’année dernière : Bavière, Dauphiné, Championnats, Tour de France. La Bavière, c’est une belle course, une belle approche.

Et après le Tour ?

Si on peut être invité sur la Vuelta, ce serait bien. Le problème, c’est qu’au niveau des équipes françaises, AG2R et FDJ sont déjà sûres d’y être. Cofidis sera invitée aussi. Reste Saur-Sojasun et nous… Il n’y aura jamais cinq équipes françaises au départ ! Ca va être compliqué. Mais on attend la réponse avec impatience. J’aimerais vraiment bien qu’on y soit.
Europcar est la plus renommée des équipes de deuxième division, depuis les performances du dernier Tour de France. N’êtes-vous pas en train de sous-estimer votre attractivité ?

Quand on ne joue pas sa carte personnelle, on ne peut pas gagner !
Non, c’est vrai : on a toutes nos chances. Mais les invitations, il y a toujours des surprises. Aux organisateurs de faire leur choix. On est dans l’attente. On a malgré tout eu un super programme l’année dernière et ce sera encore le cas cette année. Je parlais de la Vuelta parce que la saison dernière, on a bien marché jusqu’au Tour, et après, on nous a moins vus. Faire la Vuelta ce serait un bel objectif. Pour un mec comme moi, spécialiste des courses par étapes, les épreuves en France ne sont pas dans le bon registre. Et puis Thomas (Voeckler) voudra préparer les Mondiaux.

La Romandie, c’est sûr que vous y serez ?

Pas sûr. Mais l’année dernière on y était. On espère y retourner. Même le Trentin, je ne sais pas encore si on est pris.
Jean-René Bernaudeau dit que son rêve serait de voir tous ses coureurs gagner dans l’année. L’effectif d’Europcar n’est-il pourtant pas un peu trop hétérogène ?

On a quand même pas mal de gars différents qui ont levé les bras l’an dernier. Une bonne moitié. Mais dans une équipe, il faut bien des leaders… Thomas Voeckler, il est tout le temps là. De février à octobre. Après, on est quelques uns derrière avec un statut à assumer sur quelques courses. Et il y aura des surprises et révélations, comme j’en ai été une en 2011. A côté de nous, il y a des équipiers. Ceux qui emmènent le sprinteur, etc. Quand on ne joue pas sa carte personnelle, on ne peut pas gagner !
« Il y a une grosse attente sur Pierrot »

Parlons du Tour de France. Thomas Voeckler est plus âgé que Pierre Rolland. Il serait logique, guidé par les perspectives d’avenir, que l’aîné se mette au service du plus jeune. Mais vous, où vous situez-vous par rapport à tout ça ? On parle moins de vous, alors que le Tour de France va profiter aux adeptes des chronos. Et ce n’est sans doute pas pour vous déranger.

Jean-René Bernaudeau l’a bien dit : au départ du Tour de France 2011, c’est moi qui était prévu pour viser le général. Vu ce qu’ils ont fait en mon absence, c’est sûr que Thomas et Pierre vont être très attendus.

Bien sûr, vous n’allez pas vous mettre à freiner en course, mais ce serait la bonne tactique que d’arriver au départ du Tour de France dans l’ombre de vos deux coéquipiers ?

C’est sûr. J’ai le beau rôle. Mais je ne me pose pas trop de questions par rapport à ça. C’est loin. Faut déjà que le genou tienne. A partir du moment où l’on signe quelques résultats avant le Tour de France, que la forme est là, qu’on est bien dans la tête, que l’on évite les chutes en début de course… (Il coupe) L’année dernière je marchais bien, Thomas on savait aussi qu’il marchait bien. Il fait dixième du Dauphiné juste derrière moi. Sur cette même course, Pierre est échappé tous les jours (sic). Tous les trois, on avait plus ou moins le même niveau. Ils ont réussi, ensuite, à être avec les tous meilleurs, répondre aux attaques, limite parfois être les plus forts. On l’a vu au Plateau de Beille avec Thomas. Ca donne de la motivation pour les années à venir. Mais on va voir… Chaque année est différente. Il y a une grosse attente sur Pierrot. On parle de nous trois, mais Pierrot c’est le plus jeune. C’est le maillot blanc. C’est lui qui incarne l’avenir. Il ne faut pas qu’il se mette trop de pression et c’est sûr que dans les années à venir, il va jouer le podium. Peut-être dès l’année prochaine, ou dans deux à trois ans.

Vous le conseillez pour le chrono ?

Non, non. On en parle un peu pour les positions, c’est tout. Il va le bosser, il va avoir un nouveau vélo.
Il est grimpeur mais il est grand, il a les moyens de progresser.

Il ne faudra pas me demander de résultats en début de saison.
Il a une carrure ! Et le chrono, il faut aussi se le mettre dans la tête. Il n’a pas été ridicule sur le dernier chrono du Tour. Il n’est pas si loin que ça. Les frères Schleck veulent gagner le Tour ? Et bien ils étaient derrière Pierrot à Grenoble ! Il y a de quoi faire. L’année dernière, on peut de toute façon dire que l’on a ouvert un nouveau créneau. Le général, on l’avait mis de côté ces dernières années. On y pense de plus en plus. On a des cartes à jouer. Déjà en 2011. C’est pour ça que j’étais déçu : je les voyais, tous les deux, dans les cols… J’aurais aimé être avec eux. On aurait peut-être pu gagner le classement par équipes du Tour. (Silence) Pour revenir à ce que vous disiez tout à l’heure, oui Pierrot il incarne l’avenir, mais Thomas, il est encore loin de régresser. On le voit de plus en plus : des gars de quasiment quarante ans arrivent à tenir.

Bon, on résume : vous reprenez à Majorque, vous faites le point, ensuite vous êtes équipier. Pour la Romandie, retour en force. Dauphiné, top 5…

(Rires) Non, en gros.. Oui… L’équipe n’aura pas trop à compter sur moi en début d’année. Il ne faudra pas me demander de résultats. C’est bien : je vais pouvoir revenir tranquillement. Il sera quand même important que je me montrer avant juin, mais effectivement, c’est à partir de début avril que je vais pointer à nouveau le bout de mon nez. Mai, juin, juillet, ce sera les gros mois.

Lire la suite sur Velochrono.fr - http://www.velochrono.fr/actu/2012/kern-jai-le-beau-role/#ixzz1lKkG1nrU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Ven 3 Fév 2012 - 20:28

Arthur Vichot touché à l'épaule


Troisième du Grand Prix de la Marseillaise dimanche dernier, Arthur Vichot a aujourd'hui mis pied à terre sur l'Etoile de Bessèges. Contraint à l'abandon suite à une chute en début d'étape, le jeune puncheur de la FDJ-BigMat semble avoir "un léger trait de fracture à la clavicule" comme relaté par son directeur sportif, Thierry Bricaud, après l'étape du jour.

Joint par Cyclism'Actu, le dernier vainqueur du Tour du Doubs ne pouvait pas en dire beaucoup plus : "Je suis tombé au début de l'étape" raconte-t-il. "Pour le moment, je ne sais pas encore si c'est très grave. Je verrai cela en rentrant chez moi lundi. Je vais passer des radios et on en saura un peu plus. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai un peu mal à l'épaule à l'heure actuelle." Vainqueur des Boucles du Sud Ardèche l'an passé, rappelons que Vichot avait ensuite été contraint au repos forcé durant quelques semaines suite à une grosse chute sur Paris-Nice qui lui avait valu une fissure de la clavicule.

En lire d'avantage sur Cyclism'Actu : http://www.cyclismactu.net/news-etoile-de-besseges-arthur-vichot-touche-a-l-epaule-22096.html#ixzz1lLfaE4yM
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 4 Fév 2012 - 19:02

Saison 2012
Sébastien Hinault a "toujours l'envie"




Sébastien Hinault entame cette saison, sa 16ème année au sein du peloton professionnel. Présent en Argentine pour disputer le Tour de San Luis, il a accumulé les kilomètres sur les plus hauts cols sud-américain. Pas une course qu'il affectionne plus que ça "mais il faut de tout dans une saison", explique-t-il à Ouest France. "Je m'en lasserai aussi si je ne faisais que des Tour des Flandres ou des Paris-Roubaix. À San Luis, j'ai plutôt joué le poisson-pilote pour Jimmy Casper [à trois reprise dans le Top 5 des arrivées en sprint massif]. On devait prendre nos automatismes pour la suite de la saison."

Il a pu en tout cas faire un point sur sa forme : "J'avais de bonnes sensations. Pourtant, nous avons connu des conditions climatiques difficiles", ajoute le pensionnaire d'Ag2r La Mondiale. "La grêle a obligé le peloton à s'arrêter lors de la première étape, pour s'abriter sous les arbres. Je n'avais jamais vu ça, les grêlons étaient énormes ! Une vraie galère."

Il reprendra la compétition lors du Tour Meditéranéen qui aura lieu du 8 au 12 Février. Il enchainera par Tirreno Adriatico (7 au 13 Mars), puis Milan San Remo (17 Mars) ainsi que les classiques du printemps. Il est également prévu au départ du Tour de Suisse (9 au 17 Juin), mais concernant le Tour de France (30 Juin au 22 Juillet), rien n'est encore fait : "J'ai demandé à le faire, mais nous sommes beaucoup dans ce cas. Il faudra gagner sa sélection. Si je n'y suis pas, ce sera la Vuelta pour moi."

Alors qu'il va fêter dans quelques jours ses 38 ans, le coureur originaire de Saint-Brieuc confirme qu'il a tout de même "toujours l'envi" et qu'il espère marcher une nouvelle fois cette saison en décrochant pourquoi pas une belle victoire.


En lire d'avantage sur Cyclism'Actu : http://www.cyclismactu.net/news-saison-2012-sebastien-hinault-a-toujours-l-envie-22110.html#ixzz1lRA9HlqY

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 7 Fév 2012 - 18:13

Rudy Molard
"Une nouvelle partie de ma vie débute"




En 2011, il était l’un des cadres de l’équipe de France espoirs. En 2012, le voilà professionnel au sein de la formation Cofidis. Rudy Molard a débuté -officiellement- sa carrière ce dimanche lors du Trophée Palma à Majorque, non sans mal… Victime d’une mononucléose durant l’hiver, l’ancien coureur du CC Etupes n’est pas encore totalement remis. Qu’importe, à 22 ans, Rudy Molard est heureux d’être là aux côtés de ses anciennes idoles. Pas question pour autant de faire des complexes d’infériorité, le néo-pro de la Cofidis compte bien se rétablir, travailler encore plus pour jouer dès sa première saison les premiers rôles. Cyclism’Actu est allé à sa rencontre.

Rudy, vous avez disputé dimanche, lors du Trophée Palma, votre première course en tant que coureur professionnel, quelles sont vos premières impressions ?

A vrai dire, je sors à peine d'une mononucléose et une rechute a été décelée dernièrement. C’est donc un début plutôt compliqué car je n’ai que 24 heures de vélo dans les jambes depuis ma reprise, c’est peu… Dimanche, je ne pensais même pas finir la course, mais je me suis battu et j’ai tenu bon pour aller jusqu’au bout de ma première course. Ce n’est pas un début idéal.

Quel effet cela fait de se retrouver dès sa première course aux côtés de Cadel Evans, Alejandro Valverde ou Andy Schleck, c’est quelque chose, non ?

Cela me fait évidemment plaisir de courir à leur côté, c’est ce que j’attendais depuis longtemps. Mais je dois avouer que c’est également bizarre. Tous ces coureurs, je ne les voyais qu'à la télé et là on se retrouve dans le même hôtel. Cela me fait prendre conscience que maintenant une nouvelle partie de ma vie débute.

« Il me tarde que mon état de santé s'améliore »

Vous avez fait une très belle saison l'an passé avec deux podiums aux championnats de France Espoirs (route et C.L.M), sixième aux championnats d'Europe Espoirs, dixième aux championnats du monde Espoirs ainsi qu’une victoire en Coupe des Nations. Cela doit vous rassurer pour cette année…

Oui c'est vrai, mais c'était chez les amateurs, chez les pros, tout est diffèrent, il faut voir comment je vais évoluer. Je sais que j'ai des capacités, maintenant il faut que je travaille encore, le niveau est un cran au-dessus et c’est logique. Il me tarde que mon état de santé s'améliore, j'ai vraiment envie de bien faire cette année. Quand je vois que mes amis Romain Bardet et Kenny Elissonde marchent déjà très fort et font des résultats, Andrew Fenn qui a déjà gagné deux fois, cela me motive encore plus. Nous nous sommes dit, avec Kenny en plaisantant, qu'on allait se tirer la bourre sur le Tour de France, pas cette année, bien sûr, mais nous espérons dans un futur proche.

Rudy, parlez-nous de vos qualités…

Je suis un coureur assez complet, je suis un puncheur, je roule bien en contre-la-montre, je passe bien les bosses mais je n'ai toutefois pas encore une grande expérience de la haute montagne, mais je compte bien combler mes lacunes rapidement.

Après le Trophée de Majorque, quel va être votre programme de course ?

En raison de mes petits pépins de santé, mon programme se trouve modifié. Je ne vais peut-être pas finir le Challenge de Majorque car je suis encore fébrile. Je vais récupérer un peu avant d'entamer un gros travail foncier pour pouvoir bien figurer par la suite.





Revenir en haut Aller en bas
On3
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 22013
Localisation : France

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 8 Fév 2012 - 19:35

Verdugo est tombé à l'entraînement à Mallorca. Un chien a traversé la route juste devant lui. :///:

Il est touché au genou, il ne va pas rouler quelques jours en attendant de voir comment ça évolue.

_______________________________
Manager de la Bléro Team (D1).
Vainqueur final 2007 et 2008.
Troisième 2006, 2011, 2012 (D1) puis 2015 (D2).
Revenir en haut Aller en bas
Shoupak
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Nombre de messages : 9993
Age : 29
Localisation : Antibes

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 8 Fév 2012 - 20:27

Et le chien ? C'est surtout ça qui nous intérésse :green:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 9 Fév 2012 - 15:06

Ah ben tiens, voila autre chose :pan:
Si la course aurait eu lieu, il ne serait pas tombé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 9 Fév 2012 - 15:09

Giro 2012
Pinotti : "Heureux d'être aligné au départ"




Marco Pinotti, porteur du maillot rose lors du dernier Tour d'Italie, est certainement l'un des coureurs les plus expérimentés du peloton professionnel. Recruté par la BMC Racing Team, il est impatient de participer une nouvelle fois au Giro qui s'élancera cette année du Danemark : "J'étais déjà au départ du Giro quand il partait des Pays-Bas [en 2010] et c'était déjà une bonne expérience", explique-t-il. "La course transalpine n'est jamais partie de si loin dans le nord et tout le monde sait que le Danemark est un pays très venteux, il faudra donc vraiment faire attention. Nous commençons par un prologue, un exercice que j'affectionne, mais avec le vent, nous pouvons déjà perdre, ou gagner, beaucoup de temps", prévoit Pinotti auprès de Feltet. Il devrait être aligné aux côtés de Taylor Phinney et d'Alessandro Ballan.

"Organiser un départ d'un Grand Tour à l'étranger, dans un pays comme le Danemark, est un bon moyen de promouvoir le cyclisme", affirme l'ancien Champion d'Italie du contre-la-montre. "Après les Mondiaux de l'an passé le Giro, c'est une bonne nouvelle et je suis heureux de pouvoir être au départ de cette épreuve. Partir de si loin des bases itailennes ne nous gène pas, à nous coureurs, car ce n'est pas très long par voie aérienne. C'est peut-être un peu plus difficile en termes pratiques, mais je pense que tout le monde a pris l'habitude des trajets de plus en plus long ces dernières années", reconnait-il.


En lire d'avantage sur Cyclism'Actu : http://www.cyclismactu.net/news-giro-2012-pinotti-heureux-d-etre-aligne-au-depart-22226.html#ixzz1ltS0hSDs

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Jeu 9 Fév 2012 - 15:16

Feillu : « Pas évident de faire aussi bien ! »

Forcément, ça lui fait quelque chose d’y revenir. « Je suis très content ! Mais je me dis aussi que ce ne sera pas évident de faire aussi bien que l’an passé… » Trois étapes sur cinq : sur le Tour Med 2011, Romain Feillu n’avait pas laissé grand chose aux autres, lançant idéalement sa très bonne saison. Ce jeudi, le sprinteur français revient sur les lieux du crime mais il est logiquement prudent : « Si j’en gagne une, ce sera déjà bien, confie-t-il à Velochrono. En plus, il y a une étape en moins que l’an dernier, donc ça s’annonce vraiment très compliqué ! » Sans pression, donc. Décontracté, même, puisqu’il avoue qu’il « ne [connaît] pas le plateau » de l’épreuve. « Je vais découvrir ça ce [mercredi] soir ou [jeudi]. On verra bien. »

Je retrouve cette giclette que j’avais déjà en novembre mais que j’ai un peu perdu après ma chute en Australie.
Manuel Belletti, Yauheni Hutarovich, son ancien coéquipier Borut Bozic, Koldo Fernandez, Francisco Ventoso, Jens Keukeleire, d’autres encore : Feillu aura de la concurrence sur les trois premières étapes, celle de dimanche étant réservée aux grimpeurs avec la traditionnelle arrivée au Mont Faron. Mais il aborde ce challenge rasséréné. Il y a deux semaines, il était rentré du Tour Down Under avec un seul top 10 et une mauvaise gamelle dans les valises. « Cette chute a conditionné ces résultats, juge le coureur de Vacansoleil. Pour gagner, franchement, il fallait être vraiment fort. Mais je pense qu’il y avait de meilleurs accessits à aller chercher. » Ses plaies dans le dos ne sont plus qu’un mauvais souvenir. « Ça me gênait en terme de souplesse, j’avais même dû remonter mon guidon car je n’arrivais pas aller le chercher plus bas. » Le Grand Prix La Marseillaise l’a déjà rassuré sur sa forme (« J’avais les jambes pour suivre Samuel Dumoulin, Arthur Vichot et Thibaut Pinot quand ils sont sortis, mais on avait déjà deux coureurs à l’avant »), et ces derniers jours, passés à Fréjus, sur la côte d’Azur, l’ont encore conforté. « Il faisait froid mais ensoleillé, c’était pas mal, et je me suis bien senti à l’entraînement. Je sens que je suis bien quand je fais des sprints. Je retrouve cette giclette que j’avais déjà en novembre mais que j’ai un peu perdu après cette chute en Australie. »


Le Tour de Catalogne plutôt que Milan-Sanremo

Je ne suis pas contre un petit changement. Ce n’est pas les plus belles victoires quand il n’y a pas grand monde, mais ça se trouve je vais adorer cette course !
Après ce Tour Med, où il espère bien déjà lever les bras, Romain Feillu aura un programme assez intense jusqu’à Paris-Nice. Il y aura d’abord le Tour du Haut-Var, qui passera d’ailleurs « à 500 mètres » de son terrain de Fréjus, « c’est toujours sympa » ; puis Kuurne-Bruxelles-Kuurne et le Samyn, avant, donc la Course au soleil. Dont il n’a pour l’instant pas vraiment regardé le parcours. Pourtant, c’est la préparation qu’il a choisi pour Milan-Sanremo ? « En fait, je ne suis pas dans la liste prévue par l’équipe. » Surprise : le Français ne sera pas sur la Primavera ! Ni, d’ailleurs, sur Gand-Wevelgem. Au même moment, Vacansoleil préfère l’aligner sur le Tour de Catalogne, où peu de sprinteurs font généralement le déplacement malgré cinq ou six étapes faites pour eux. Feillu s’efforce de cacher sa déception et fait montre de bonne volonté : « Je ne suis pas contre un petit changement. Ce n’est pas les plus belles victoires quand il n’y a pas grand monde, mais si ça se trouve je vais adorer cette course ! Bon, Milan-Sanremo c’est sympa à faire, et plus sympa à regarder que la Catalogne… Mais bon, il y a sept étapes, donc sept chances, et puis ça peut être intéressant en vue du Tour de France aussi. »

Dans la même optique, il découvrira le Giro, dont il a prévu de disputer les deux premières semaines. « Elles sont accessibles. C’est moi qui me suis proposé à l’équipe : ils n’avaient prévu aucun sprinteur au départ, et je trouvais ça dommage vu qu’il y a sept ou huit étapes qui iront au sprint pendant les deux premières semaines ! » Entre Romain Feillu et Arnaud Démare, les sprints du Tour d’Italie auront donc un goût de français.

Lire la suite sur Velochrono.fr - http://www.velochrono.fr/actu/2012/feillu-pas-evident-de-faire-aussi-bien/#ixzz1ltU6DWXI
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 16:52

Romain Feillu est fiévreux et alité Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 16:54

Cadel Evans
"Le Tour sera plus difficile sans Contador"




Il y a tout juste une semaine, Alberto Contador a été suspendu par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) pour avoir été contrôlé positif au clenbutérol lors du Tour de France 2010. Cadel Evans, tenant du titre de la Grande Boucle, assure que l'absence du coureur espagnol rendra la course plus difficile : "Sans Contador, il sera bien plus difficile de gagner le Tour", avoue le leader de la BMC Racing Team auprès de la Gazetta dello Sport. "Je ne pourrai pas prendre comme point de référence le coureur espagnol et de plus, son équipe ne prendra plus la responsabilité de la course. Mais son absence va donner encore plus de motivation à de nombreux coureurs qui pensent que désormais, ils auront plus de chances de gagner."

En lire d'avantage sur Cyclism'Actu : http://www.cyclismactu.net/news-cadel-evans-le-tour-sera-plus-difficile-sans-contador-22308.html#ixzz1mN7XaRTf

Revenir en haut Aller en bas
On3
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 22013
Localisation : France

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 19:20

Il est surtout entrain d'essayer de nous faire croire qu'il ne gagnera pas un second tour au rabais ...

_______________________________
Manager de la Bléro Team (D1).
Vainqueur final 2007 et 2008.
Troisième 2006, 2011, 2012 (D1) puis 2015 (D2).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 19:32

Sur qu'avec Contador au top il n'avait pas la faveur du pronostic, mais si l'espagnol n'est pas là ce n'est pas de sa faute (à Evans).
Le Tour peut se passer de Contador comme de n'importe quel autre coureur, l'inverse est moins vrai. La preuve est l'acharnement apporté par les avocats de Contador a repousser en fin d'année 2011 l'examen de l'affaire par le TAS.

Revenir en haut Aller en bas
On3
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 22013
Localisation : France

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 19:43

Le Tour peut évidemment se passer de Contador, mais ça n'empêchera pas le vainqueur 2012 d'être un vainqueur au rabais pour lequel on dira "Oui mais, Contador n'était pas là ..."

_______________________________
Manager de la Bléro Team (D1).
Vainqueur final 2007 et 2008.
Troisième 2006, 2011, 2012 (D1) puis 2015 (D2).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 19:49

Triste époque ou un suspendu pour dopage fait figure de victime et non plus pour ce qu'il est, un tricheur. Le monde à l'envers !
Revenir en haut Aller en bas
On3
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 22013
Localisation : France

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 20:14

En l'occurrence, le suspendu pour dopage est clairement le meilleur coureur de GT au monde à l'heure actuelle. Et ça, aucune suspension ne le fera oublier.

Je souhaite au vainqueur 2012 de prouver en 2013 qu'il méritait sa victoire. Après tout, Armstrong l'a bien fait après 1999. Smile

_______________________________
Manager de la Bléro Team (D1).
Vainqueur final 2007 et 2008.
Troisième 2006, 2011, 2012 (D1) puis 2015 (D2).
Revenir en haut Aller en bas
Wallace
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 42210
Age : 36
Localisation : Vendée

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 20:19

On3 a écrit:
En l'occurrence, le suspendu pour dopage est clairement le meilleur coureur de GT au monde à l'heure actuelle. Et ça, aucune suspension ne le fera oublier.

Je souhaite au vainqueur 2012 de prouver en 2013 qu'il méritait sa victoire. Après tout, Armstrong l'a bien fait après 1999. Smile


Exact !
En 99, il n'y avait ni Ullrich, ni Pantani. LA aligne un Zülle qui avait déjà perdu le Tour dans le passage du Gois. Et derrière, c'est limite du petit poisson.
Un Tour au rabais !

Ca ne fait jamais de mal de le rappeler pig
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 20:44

On3 a écrit:
En l'occurrence, le suspendu pour dopage est clairement le meilleur coureur de GT au monde à l'heure actuelle. Et ça, aucune suspension ne le fera oublier.

Je souhaite au vainqueur 2012 de prouver en 2013 qu'il méritait sa victoire. Après tout, Armstrong l'a bien fait après 1999. Smile

C'est tout de même gênant que le "meilleur coureur de GT" se soit fait prendre par la patrouille. Toi, tu ne veux pas en tenir compte, en ce qui me concerne, je ne regarderai plus jamais le palmarès de Contador de la même façon. Parce que AC de Puerto et l'époque Manolo venga venga puis Bruyneel et Riis ça finit par interpeller. Qu'il ne soit fait gauler que pour une quantité infini ca me fait penser à un autre AC, Al Capone, truand notoire tombé pour fraude fiscale.
Contador n'est pas une victime mais un coupable.

EDIT : dans quelques jours j'enleverai ces messages, je préfère en ce qui concerne mon équipe tout du moins, un sujet plus lisse/politiquement correct/sans aspérité Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Wallace
Membre du Conseil
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 42210
Age : 36
Localisation : Vendée

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 20:48

Tu dis que tu ne regarderas plus jamais son palmarès comme avant. Est-ce que ça veut dire que jusque-là tu pensais qu'il roulait au jus d'orange ?

Parce que d'un autre côté, tu expliques quand même que son parcours t'interpelle. Donc, que tu devais avoir des doutes sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 14 Fév 2012 - 20:55

Je me refuse à envisager le cyclisme sous le seul angle du dopage. Si ce fait venait à changer, je ne ferais long feu ici.
Revenir en haut Aller en bas
Shoupak
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Nombre de messages : 9993
Age : 29
Localisation : Antibes

MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Fév 2012 - 11:12

Evans est propre, et j'ai toujours cru en la propreté de ce coureur. Il n'a jamais "survoler" une course, mais gagnant toujours à l'effort et à la régularité même si ce n'était pas le meilleur.

Ce coureur à tout mon respect. Contador aussi, je pense qu'il s'agit d'une condamnation pour montrer que même le cador peut y passer, et non pour un contrôle suspect. C'est pour moi un avertissement au monde du cyclisme. Mais ses performances me laisse plus perplexe qu'un Evans...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mer 15 Fév 2012 - 14:26

Tour Med' suite et fin.
Le Tour Med ne m'a pas réussi comme l'an passé... J'y ai subi une chute, déjà la deuxième de l'année et en plus de cela j'ai attrapé le virus qui traîne dans le coin... La fièvre comprise entre 38,5 et 40,2 depuis dimanche soir me rend complètement KO et cloué au lit; du coup, pas d'entraînement et repas de St Valentin annulé !
J'espère me refaire vite une santé pour pouvoir disputer le Tour du Haut Var en pas trop mauvaise condition.


Tiré du site de Romain Feillu qui a du renoncer à la St-Valentin. Pauvre choux va :green:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Mar 21 Fév 2012 - 20:12

Bon comportement de l'équipe dans la 2e étape de la Route du Soleil



De Greef à l'offensive avec Vogondy



Garate (avec Irizar)



Menchov, 2e de l'étape

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   Sam 25 Fév 2012 - 14:30

Ruta del Sol
Menchov : "Valverde était le plus fort"



Denis Menchov, sous son nouveau maillot de la Katusha Team, a pris la seconde place lors de l'étape reine du Tour d'Andalousie-Ruta del Sol qui arrivait au sommet d'une côte comportant des pourcentages impresionnants dans le dernier kilomètre. Le leader de l'équipe russe se dit "satisfait du résultat" :

"Je suis satisfait du résultat que j'ai réalisé sur cette étape", explique-t-il sur le site de son équipe. "Avec mes coéquipiers, nous avons étudié en profondeur cette éttape pour mettre en place une stratégie en vue d'être en bonne position avant la dernière montée. Mes collègues ont tous fait du bon boulot, mais malheureusement, Valverde était le plus fort aujourd'hui [hier]. Il est en grande forme. Quoi qu'il en soit, quand je l'ai vu accélérer, j'ai gardé mon rythme et j'ai pu accroché un podium. Ma forme s'améliore, j'ai un bon programme de courses et je suis donc optimiste pour le reste de la saison", conclut-il avec confiance.

Il occupe ce matin la 4ème place du classement général et pointe désormais à 14 secondes du leader de la Movistar.

En lire d'avantage sur Cyclism'Actu : http://www.cyclismactu.net/news-ruta-del-sol-menchov-valverde-etait-le-plus-fort-22494.html#ixzz1nOqtWbdr


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOGERTY CYCLING TEAM   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOGERTY CYCLING TEAM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Panini Cycling Team - olaf
» Hurricane Z Cycling Team (rywann)
» 04/09/2010 La Fléche Condruzienne (Seraing) CYCLING TEAM \"Aux Assemblées
» KINAN CYCLING TEAM
» CHINA HAINAN SPORTS LOTTERY-YINDONGLI CYCLING TEAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu Transferts - Forum :: Transferts :: Equipes :: Equipes 2012-
Sauter vers: